Phare du Cap Cépet (Sépet) aussi appelé Phare de la pointe Rascas (Etablissement de signalisation maritime n°1434/000)

Désignation

Dénomination

phare

Titre courant

Phare du Cap Cépet (Sépet) aussi appelé Phare de la pointe Rascas (Etablissement de signalisation maritime n°1434/000)

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur 83 Saint-Mandrier-sur-Mer

Aire d'étude

Subdivision de Toulon

Lieu-dit

au cap sur la pointe Rascas

Milieu d'implantation

en écart

Parties non étud

passerelle

Historique

Datation des campagnes principales de construction

milieu 19e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Datation en années

1851, 1950, 1992

Commentaire historique

1er phare : - 1845 : Elaboration du premier projet d'installation d'un phare au Cap Rascas. - 1849 : ouverture du concours devis approuvé de 9625 F - 01 avril 1851 : allumage sur une tourelle carrée et corps de logis de 11 m de hauteur - 01 septembre 1908 : feu à 3 éclats blancs toutes les 15 secondes. 2ème phare : Le bâtiment est détruit en 1944 puis reconstruit selon les plans des architectes marseillais Georges Meyer-Heine et André-Pierre Hardy. 3ème phare : En 1992 le feu est déplacé de 155 mètres car il gênait la construction du château du porte-avion nucléaire Charles-de-Gaulle. L'ancien bâtiment remis en état par la marine nationale est conservé comme amer. - 1992 : allumage sur une tour carrée en béton et corps de logis de 14 m de hauteur.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

béton

Commentaire description

- Description architecturale : 1er phare : Hauteur au dessus de la mer : 59 m. Taille générale : 11 m. Description : Tourelle carrée avec corps de logis. 2e phare : Hauteur au-dessus de la mer : 61, 35 m. Taille générale : 14, 60 m. Hauteur de la focale : 12, 50 m. Description : tour carrée surmontant un bâtiment à section rectangulaire et de forme étagée en maçonnerie. Pierre lisse de deux niveaux avec toiture en tuile. 3e phare : Hauteur au-dessus de la mer : 76, 90 m. Taille générale : 14, 15 m. Hauteur de la focale : 13, 15 m. Description : colonne carrée supportant une passerelle avec rambarde en matériau composite circulaire qui porte en son centre un fanal à entretien extérieur. La colonne est centrée sur un petit bâtiment carré en maçonnerie lisse et toiture en tuiles. - Description technique : 1ère optique : 01 avril 1851 : feu fixe blanc varié de 3 en 3 minutes par des éclats rouges précédés et suivis de courtes éclipses de 3ème ordre pm. Autres optiques : 10 avril 1902 : feu à 3 éclats groupés 15 secondes de focale 0, 25 m. Lentille à 6 panneaux au 1/6. - 1950 : feu à 3 éclats blancs toutes les 15 secondes. 1992 : feu à 3 éclats blancs toutes les 15 secondes. Cuve à mercure : 1902. Combustibles. Huile végétale : 1851. Huile minérale : vers 1875. Vapeur pétrole : 1908. Electrification : 1950. Automatisation : 1975. - Etat actuel : bâtiment (hauteur : 14 m) en béton armé surmonté d'un feu à entretien extérieur de 0, 15 m de focale. Lampe halo 650w. Feu blanc 3 éclats groupés de 15 secondes. Portée : 20 milles. L'ancien phare est vide et surmonté d'une lanterne standard BBT Ø2 m. Optique du Cap Cépet au musée de la marine de Toulon.

Etat de conservation

bon état

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de l'Etat

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Ministère de l'équipement, Bureau des phares et balises, © Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

inventaire des phares

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

VISMER-PHARES-PACA ; VISMER-PHARES-MEYER ; VISMER-PHARES-HARDY ; VISMER-PHARES-EMARIC ; VISMER-PHARES-FORME-CARRE ; VISMER-PHARES-LOCA-TERRE