Église paroissiale Saint-Jacques

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jacques

Titre courant

Église paroissiale Saint-Jacques

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Donnazac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Cordes

Références cadastrales

1812 C 10, 2013 OA 23

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 15e siècle 16e siècle

Auteur de l'édifice

Pierre Morelli ; peintre

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La première église paroissiale de Donnazac et le village se trouvaient au Moyen Age, selon la tradition orale, dans un site situé dans la vallée. Le village et l'église ont été déplacés et construits sur cette proéminence naturelle dans un contexte de concentration de l'habitat et de mise en sécurité derrière une enceinte à la fin de la guerre de Cent ans. L'église paroissiale Saint-Jacques a été construite selon toute vraisemblance à la limite du 15e siècle et du 16e siècle. Elle a été élevée d'un seul jet, sur un plan à un vaisseau de trois travées terminé par un choeur pentagonal bordé à hauteur du pan droit, au nord et au sud, d'une chapelle latérale. Elevée dans un contexte d'insécurité, elle comprend de nombreux éléments défensifs : tour circulaire d'escalier en vis hors-oeuvre comprenant jours étroits, regards orientés vers le bas et disposant de volets intérieurs percés dans les chapelles latérales, clocher établi sur toute la largeur de l'édifice de la première travée et comprenant à l'origine deux niveaux campanaires destinés aussi à la fonction de surveillance. Vers le milieu du 19e siècle, le clocher a été rabaissé d'un niveau et de nouvelles ouvertures ont été percées dans le niveau actuel. Les voûtes de la nef et du choeur ont reçu un programme peint réalisé par le peintre italien Pierre Morelli au milieu du 19e siècle. L'escalier en vis en bois de la tour a été démonté au cours de la 2e moitié du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moyen appareil, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit en pavillon, toit à un pan, croupe polygonale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église, de 20 m de long sur 9 m de large, est composée d'un vaisseau à nef unique de trois travées et d'un choeur pentagonal. Le premier pan de l'abside est percé au sud et au nord et ouvre sur une chapelle latérale. Nef, choeur et chapelles latérales sont voûtées d'ogives ; les arcs diagonaux sont effilés par une succession de deux cavets. Les clefs de voûte sont ornées d'un mince disque. Les arcs doubleaux massifs et effilés par des cavets retombent par le système de la pénétration sur des demi-colonnes engagées. Les arcs diagonaux du choeur sont réceptionnés par des demi-colonnettes engagées. Les arcs diagonaux de la nef retombent sur des culots. Effilés et torsadés, simplement épannelés, ils représentent aussi à la retombée sud-est de la première travée, sud-ouest de la deuxième travée et sud-est de la troisième travée un personnage en pied. Au sud-est de la première travée est sculpté un vigneron tenant son cabessal de la main droite. Au sud-ouest de la deuxième travée, un homme tient entre ses mains une serpette destinée à tailler la vigne : la poda. Enfin, au sud-est de la troisième travée est représenté un ange aux ailes dépliées tenant un objet recourbé non identifié. Les deux premiers culots sculptés rendent hommage à la culture de la vigne et à l'activité vigneronne dans cette église du vignoble gaillacois à travers les deux objets emblématiques du vignoble de Gaillac : la poda et le cabessal.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Indexation iconographique normalisée

Saint ; ange ; sujet profane ; ornement

Description de l'iconographie

Les voûtes sont peintes d'ornements italianisants : motifs enroulés et médaillons accueillant les représentations de saints (saint François-Xavier, saint Vincent de Paul, ...). Les deux culots sculptés du premier arc doubleau rendent hommage aux vignerons à travers leurs deux objets caractéristiques du vignoble de Gaillac : la poda et le cabessal. Un ange tenant un objet en croissant est sculpté sur le culot sud-ouest du troisième arc doubleau.

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler, à étudier

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2013

Date de rédaction de la notice

2013

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

église paroissiale Saint-Jacques
église paroissiale Saint-Jacques
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image