Jardin d'agrément dit parc de Rochegude

Désignation

Dénomination de l'édifice

Jardin d'agrément

Appelation d'usage

Parc de Rochegude

Titre courant

Jardin d'agrément dit parc de Rochegude

Localisation

Localisation

Occitanie ; 81 ; Albi ; boulevard Carnot

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tarn

Canton

Albi

Adresse de l'édifice

Rochegude (rue) 28

Références cadastrales

1995 237, 238 ; 2019 AR 238

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Allée ; rivière artificielle ; pont de jardin ; cascade ; bassin ; jardin botanique

Nom de l'édifice

Hôtel

Références de l'édifice de conservation

IA81001703

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle ; 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1799 ; 1885

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Rochegude, amiral de (commanditaire) ; municipalité d'Albi (commanditaire)

Description historique

Le parc Rochegude porte le nom de son commanditaire, Henri de Paschal de Rochegude (1741- 1834). Issu d’une famille implantée depuis longtemps dans le département du Tarn, cet officier de marine et homme politique se retire à Albi, et consacre la fin de sa vie à l’écriture et aux lettres, constituant une impressionnante bibliothèque qu’il lègue à la ville d’Albi par testament du 10 août 1826 et ses codicilles de 1832 et 1833 à sa mort, laissant l’usufruit de sa propriété à sa nièce. A la mort de cette dernière, en 1887, l’hôtel fut transformé en musée et bibliothèque. Le parc, fut ouvert au public et transformé en jardin botanique, pour se conformer aux souhaits de l’Amiral de Rochegude. Cet aménagement paysager « à l’anglaise », complétant alors les jardins dits « à la française », au niveau supérieur et le verger, intervient entre 1890 et 1900. Des dizaines d’arbres remarquables : libocèdre, ombellulaire de Californie, sequoia sempervirens, platanes en cépées, magnolias, cyprès chauves, sont alors plantés. Le parc est labellisé « jardin remarquable » en 2010.

Description

Typologie de plan

Jardin mixte

Partie d'élévation extérieure

Jardin de niveau

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Parterre de gazon ; labyrinthe de jardin ; arbre isolé ; massif d'arbres ; rocaille de jardin ; pelouse

Commentaire descriptif de l'édifice

Jardin public d’une superficie de 4 hectares, qui a subi de nombreuses modifications depuis sa création au 18e siècle. Près de la demeure, sur la partie haute du jardin, prend place un jardin à la française avec un labyrinthe de buis et des parterres engazonnés agrémentés de massifs fleuris. En contrebas, et s’adaptant à la déclivité naturelle du terrain, un jardin à l’anglaise remplace l’ancienne exploitation agricole avec jardin potager, prairie et verger planté d’au moins 230 arbres, de 85 variétés différentes. 15 arbres dépassent les 30 mètres de haut. Une pièce d’eau et une cascade agrémente le parc, de même qu’une île aux oiseaux et diverses statues.

Protection et label

Typologie de la zone de protection

Abords d'un monument historique

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

2001 ; 2019

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pinon Xavier ; Fournier Claire ; Chabbert Roland

Cadre de l'étude

Jardins remarquables

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47

1/19