église paroissiale Saint-Rémi

Désignation

Dénomination

église paroissiale

Vocable

Saint-Rémi

Titre courant

église paroissiale Saint-Rémi

Localisation

Localisation

Picardie 80 Devise

Aire d'étude

Haute-Somme

Canton

Ham

Adresse

Jacques-Roger-Tattegrain (avenue)

Milieu d'implantation

en village

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1932

Justification de la datation

daté par source

Référence auteur

PV004501

Justification de l'attribution

attribué par source

Commentaire historique

L'église, entourée de son cimetière, occupe jusqu'à la guerre de 1914-1918 un emplacement différent de l'emplacement actuel. Elle est détruite avec le reste du village le 19 mars 1917, lors du repli de l'armée allemande. L'architecte Darcourt, de Péronne, est chargé d'établir le dossier d'estimation de dommages de guerre en 1920. Le projet de reconstruction de l'église, daté de 1923, signé par A. Rischman et L. Houblain, architectes à Bois-Colombes, présente des dessins identiques à ceux du dossier de dommages de guerre, ce qui suppose l'intention de rétablir simplement l'édifice dans son état antérieur à 1914. Un nouveau projet définitif des architectes (dessins et devis du 13 juin 1932) est approuvé, pour un montant de 180 813, 45 F (approbation définitive : 1934). L'entreprise Albert Eymard (Athies) est déclarée adjudicataire des travaux (entreprise générale). La décoration intérieure est effectuée par Darquet Daniel, peintre verrier à Amiens, Gaudin Jean et Compagnie de Paris (décoration et chemin de croix en mortier de ciment teinté et partie de mosaïque). La réalisation du maître-autel, de style néo-gothique, en boiserie, avec insertion de sculptures en bas-relief en plâtre, est confiée à la maison "La Statue Religieuse" de Paris. Demarquet d'Athies réalise le confessionnal en bois sur dessin de l'architecte.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

brique, béton armé

Matériau de la couverture

tuile plate

Parti de plan

plan allongé

Vaisseau et étage

1 vaisseau

Type et nature du couvrement

lambris de couvrement

Parti d’élévation extérieure

élévation à travées

Type de la couverture

toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre

Commentaire description

Charpente moisée apparente reposant sur des corbeaux. Le revêtement du plafond est en plaques "Elo" fournies par la Société Anonyme du Fibrociment (Poissy). Le massif antérieur tourné vers la rue comprend un clocher épaulé par des contreforts doubles. Le motif de la croix s'inscrit dans la hauteur d'une baie du clocher. Un bandeau en façade porte l'inscription "O crux ave spes unica".

Technique du décor des immeubles par nature

décor stuqué, menuiserie

Représentation

symbole : religion chrétienne : Christ ; ange ; ornement à forme architecturale

Précision sur la représentation

Maître-autel orné de 15 scènes religieuses en bas-reliefs réalisées en plâtre s'inscrivant dans un retable en menuiserie de style néo-gothique

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Ouverture au public

utilisation cultuelle

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

enquête thématique régionale (reconstruction de la Haute-Somme)

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57