Château disparu de Chaulnes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château disparu de Chaulnes

Localisation

Localisation

Picardie 80 Chaulnes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Somme

Canton

Chaulnes

Adresse de l'édifice

Lhomond (rue) 11

Références cadastrales

2002 AA 150, 151

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Parc

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 16e siècle (détruit), 17e siècle (détruit), 18e siècle (détruit), 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1555, 1750, 1927

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

Une forteresse est rasée par les Bourguignons en 1472. Vers 1555, lorsque la seigneurie appartient à Louis d'Ongnies, cette forteresse est remplacée par un vaste château de plaisance. Au 17e siècle, le château, siège d'un duché-pairie, est augmenté : plan à 4 corps de bâtiment autour d'une cour carrée, cernés de douves, entourés d'un parc à la française de 70 hectares (vue de Mariette). Le bâtiment dit "de la garde d'honneur", à gauche de l'allée d'honneur, est construit vers 1750 pour servir d'habitation aux officiers du duc. Le domaine souffre du manque de ressources du dernier duc de Chaulnes et de son abandon pendant la Révolution. Le château est vendu en 1806 avec les 350 hectares qui l'entourent, puis rasé. De l'ancien domaine des ducs de Chaulnes ne subsistent, à la veille de la guerre de 1914-1918, que les éléments suivants : bâtiment "de la garde d'honneur", ou "grand commun", situé dans l'avant-cour, à gauche de l'allée d'honneur, d'une architecture plus simple que l'ancien château proprement dit, bâti de pierre et de brique. Il est alors nommé communément "château". Il faisait l'objet d'une mesure de classement au titre des monuments historiques (portail en ferronnerie, saut de loup et 2 pavillons en rez-de-chaussée, parc comprenant jardin potager, verger, "allée creuse", ferme de la Grange, également dans l'enceinte du domaine). Pendant la guerre de 1914-1918, le parc du château est occupé par l'ennemi qui y entreprend des ouvrages souterrains, abri de mitrailleuses et observatoire bétonnés. Ces ouvrages font l'objet d'un arrêté de classement en date du 23 janvier 1922 comme vestiges de la guerre. Au lendemain du conflit, l'entrepreneur de travaux publics parisien Alfred Chouard, propriétaire du domaine, bénéficie d'indemnités de dommages de guerre pour la reconstruction des divers éléments du domaine : la ferme, reconstruite par Arthur Régnier, architecte à Roye, 1927, un logis implanté dans l'axe historique du domaine, la reconstitution des terres agricoles entre 1926 et 1928.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, calcaire, pierre de taille, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit en pavillon, lanterneau

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble des façades du grand commun était rythmé par des chaînes à bossages en pierre et des tableaux de brique constituant un jeu bicolore. Le porche situé dans l'axe du bâtiment était inscrit dans un avant-corps à pilastres colossaux. Des toits en pavillon couvraient, aux 2 extrémités, des avant-corps à fronton.

Commentaires d'usage régional

Bâtiment traversé en son axe de symétrie par un passage cocher

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (reconstruction de la Haute-Somme)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57