Abbaye de cisterciens Notre-Dame du Voeu

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Genre du destinataire

De cisterciens

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame du Voeu

Titre courant

Abbaye de cisterciens Notre-Dame du Voeu

Localisation

Localisation

Haute-Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Gruchet-le-Valasse

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bolbec

Canton

Bolbec

Lieu-dit

Château du Valasse

Références cadastrales

1823 D 107 à 136, 1954 AI 38 A 58

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Rivière de Bolbec

Partie constituante non étudiée

Enclos, chapelle, jardin, serre, parc, canal, moulin, écurie, filature, laiterie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 12e siècle, 1er quart 16e siècle, 4e quart 17e siècle, 2e quart 18e siècle, 2e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Vers 1134, Raoul de Tancarville fonde le prieuré Saint-Pierre au Faveril, pour desservir les carriers de la Côte des Forges. La fondation de l'abbaye du Valasse est due à un double voeu, en 1142 de l'impératrice Mathilde et en 1144 de Galeran de Maulan. De 1145 à 1152, Haymon, venu de Bordeslay (Angleterre) et Adam, venu de Mortemer (27 Lisors) essaient de s'implanter à Saint-Marcel, puis au Faveril, mais la fondation définitive date de 1156, avec Richard de Blosseville, venu de Mortemer. L'église abbatiale est consacrée en 1181, et les bâtiments sont achevés en 1218. Pendant la guerre de Cent Ans, l'abbatiale est détruite, seuls subistant le rez-de-chaussée des ailes est et ouest. L'abbé Pierre Boutren, venu de Bonport, fait reconstruire l'abbaye de 1515 à 1519 par les maçons Jean Gauvain et Thomas Thouroulde, de Caudebec en Caux, le couvreur en ardoise Jean Bauchier, le menuisier Jean Vitry et le carreleur Sandrin Lecomte. En 1530, Jean Tropichault de Bolbec exécute les verrières ; en 1537, Gaspar Laval sculpte le jubé, et en 1540 Guillaume Tracé le portail. De 1669 à 1687, une importante campagne de travaux a lieu : remise en état du chartrier, réparation de la toiture de l'église, aménagement de 16 cellules dans le dortoir, division du Grand Refectoire en deux niveaux avec bibliothèque et appartement des hôtes à l'étage, lambrissage du cloitre. En 1716, une inondation du canal d'amenée des eaux de la Fontaine-Murée provoque d'importants dégats. De 1740 à 1744, l'architecte Jean Regnault, de Caudebec en Caux reconstruit l'aile sud et la galerie correspondante du cloitre. En 1748 l'architecte Desmaisons dirige une série de travaux terminés en 1759 : reconstruction du bâtiment des hôtes et de 2 chapelles latérales de l'église, réparations aux 3 galeries du cloitre et au bras nord du transept servant de chapelle paroissiale, par le charpentier Jean Manoury, et les maçons Jean Hermel, de Saint-Jean de Folleville et Pierre Guéroult, de Mirville. En 1791, l'abbaye est vendue au négociant havrais Jacques-François Begouen. L'église abbatiale est détruite en 1810, puis le logis abbatial. L'architecte Pierre-Adrien Paris aménage le parc. En 1831, Albert Fauquet-Lemaître achète le domaine et installe une filature dans l'aile ouest. En 1848, l'ensemble des bâtiments de la cloture sont tranformés en château, avec jardin d'hiver, serre tempérée et serre tropicale. Une écurie monumentale est construite. En 1857, Pierre Fauquet-Lemaître fait agrandir le logis du château. En 1958, la Société de la Laiterie de Lillebonne les transforme en laiterie, désaffectée en 1984, et achetée alors par l'Etablissement Public de la Basse-Seine.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon, brique et pierre, appareil à assises alternées

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 3 vaisseaux, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, en charpente

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudiée dans la base Palissy)

Description de l'iconographie

Support : élévation.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1943 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Inscrit sous le nom de Château du Valasse.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1969

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Robinne Paul-Edouard, Etienne Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Référence dans la base Patriarche

76 329 2

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80