Usine d'engrais PEC (Potasse et Engrais Chimiques) , puis APC (Azote et Produits Chimiques) , puis CdF (Chimie de France) , puis AZF, puis la Grande Paroisse

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine d'engrais

Appelation d'usage

Usine d'engrais PEC (Potasse et Engrais Chimiques) , puis APC (Azote et Produits Chimiques) , puis CdF (Chimie de France) , puis AZF, puis la Grande Paroisse

Titre courant

Usine d'engrais PEC (Potasse et Engrais Chimiques) , puis APC (Azote et Produits Chimiques) , puis CdF (Chimie de France) , puis AZF, puis la Grande Paroisse

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Grand-Couronne ; boulevard Maritime

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Seine-Maritime

Canton

Grand-Couronne

Adresse de l'édifice

Maritime (boulevard)

Références cadastrales

1962 AL 12

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, quai, voie ferrée, hangar industriel, entrepôt industriel, gazomètre, réservoir industriel, logement d'ouvriers, logement patronal, four industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1930, 1931, 1974

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La Société des Potasses et Engrais Chimiques (PEC) , dotée d'un capital de 40 millions de Francs est créée en décembre 1929. Il s'agit d'une filiale des Mines domaniales de Potasse d'Alsace, spécialisée dans la transformation du chlorure de potasse en sulfate de potasse, produit adapté au développement de certaines cultures telles que la vigne, le tabac et les arbres fruitiers. L'usine est construite en janvier 1930. Les premières tonnes d'engrais sont produites en juillet 1931. L'usine fabrique également des engrais complets, des engrais phosphopotassiques, des nitrophosphates, des engrais simples concentrés (sulfate de potasse, du phosphate bicalcique précipité et du nitrate d'ammoniac) et des produits chimiques (acides nitrique, sulfurique et muriatique). Les matières premières acheminée par voie fluviale, sont déchargées sur des quais, transportées et stockées dans des entrepôts commerciaux. L'ammoniac liquide arrive par wagons-citernes spéciaux construits par les deux établissements Fives-Lille et Babcock- Wilcox . Elle est alors stockée dans des citernes construites apr les établissements Caillard et Schneider du Havre. Les engrais fabriqués sont stockés, ensachés et réexpédiés par la Seine. En 1939, est mis au point un procédé de fabrication d'engrais complexes granulés. Ce nouveau procédé contribue au développement de la société à partir de 1945. En 1956, un nouvel atelier d'ammoniac est installé, alimenté en matière première par un pipe-line relié aux raffineries de la Basse-Seine. De 1967 à 1978, l'usine est reprise par la Société Azote et Produits Chimiques. Deux autres unités sont créées en 1974, pour la fabrication de l'acide phosphorique et de l'acide sulfurique. De 1978 à 1982, l'usine est reprise par la Société CdF Chimie puis de 1982 à 1987 par la Société AZF et enfin par la Société chimique de la Grande Paroisse. L'usine est actuellement désaffectée. En 1973, l'usine produit 360 000 tonnes d'engrais, 115 000 tonnes de sulfates de potasse, 110 000 tonnes d'engrais liquides et 54 000 tonnes de phosphate bicalcique. En 1974, 650 tonnes d'acide phosphorique et 1 700 tonnes d'acide sulfurique sont produites par jour. L'établissement compte 1000 employés dans les années 1970 et 450 en 1982.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton, métal, brique, silex

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée, ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, lanterneau, toit en pavillon

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Produite sur place, énergie thermique

Commentaire descriptif de l'édifice

Les ateliers de fabrication construits en béton sont reliés à des colonnes de distillation et des silos métalliques. Le logement patronal est construit en brique et silex sur un étage carré et un étage de comble.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, mauvais état, menacé

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Emmanuelle Le Roy-Real

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (agglomération de Rouen)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80

1/10
Intérieur : machinerie et groupe de visiteurs
Intérieur : machinerie et groupe de visiteurs
Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image