Chapelle Notre-Dame de L'Assomption.

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame de L'Assomption

Titre courant

Chapelle Notre-Dame de L'Assomption.

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Savoie (73) ; Saint-Bon-Tarentaise ; rue de l'Eglise

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Courchevel 1850

Canton

Bozel

Lieu-dit

Les Tovets

Adresse de l'édifice

Eglise (rue de l')

Références cadastrales

1990 AB 145, 531A

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1953, 1955

Commentaires concernant la datation

Date par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

En 1947, chapelle de plein air, faite d'une charpente en bois de forme pyramidale, construite à l'emplacement de l'église actuelle. En novembre 1950, projet établi par Laurent Chappis, architecte urbaniste de la station et refusé par l'évêque de Tarentaise : "Si on peut dire la messe dans une étable, on ne peut pas utiliser une étable comme église". Projet définitif en 1953 par Denys Pradelle, avec la collaboration de Jean Prouvé, ingénieur architecte, et réalisé en deux tranches successives : 1953, et 1955, pour la sacristie (Numéro dossier AAM 114). En 1970, extension latérale par déplacement de la façade vitrée sud-ouest, et longitudinale par la construction d'un porche d'entrée, réalisée par Philippe Quinquet, architecte (une extension différente vers l'aval n'est pas retenue ; projet AAM Chambéry, 10/07/1970) En 1992, construction d'un clocher hors-oeuvre isolé. Projet de transformation et d'agrandissement de l'église d'origine en une église de conception néo-classique (Raymond Brun, architecte, Barberaz, Chambéry).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, moellon sans chaîne en pierre de taille, béton armé, aluminium, verre

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie de couverture

Toit à un pan

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur, escalier droit

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiment sur un niveau, avec toiture à un versant reposant à l'aval sur un mur maçonné en béton armé, appareillé en maçonnerie de pierre à l'intérieur, et à l'amont sur un système de poteaux métalliques fins et poutres en béton armé à l'état brut. Façade sud vitrée, constituée d'une menuiserie d'aluminium, avec une partie fixe et une partie coulissante, dont l'ouverture permet d'agrandir la nef vers un espace extérieur aménagé en gradins (cette paroi imaginée par Pradelle totalement coulissante est construite sous sa forme actuelle sur les conseils de J. Prouvé). Clocher-mur en maçonnerie de pierres appareillées à l'extrêmité ouest de la façade vitrée. A l'intérieur, lambris de couvrement de sapin, sol ciment, avec partie de plancher en panneaux de caillebotis bois, laissant passer l'air provenant d'une chaudière placée en sous-sol, et accessible par un escalier derrière le muret de l'autel.

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM73000021, IM73000022, IM73000020, IM73000023

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Brusson Jean-Paul, Lyon-Caen Jean-François, Chalabi Maryannick

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine des stations de sports d'hiver

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture religieuse

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/13
Intérieur de l'église depuis l'entrée.
Intérieur de l'église depuis l'entrée.
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image