Réservoir, étang de Montchanin (canal du Centre)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Réservoir, étang

Titre courant

Réservoir, étang de Montchanin (canal du Centre)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Saône-et-Loire (71) ; Saint-Laurent-d'Andenay

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief de partage

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal du Centre

Partie constituante non étudiée

Digue, déversoir de fond, déversoir de superficie, digue, maison

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle, 2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1843

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques, attribution par source

Description historique

Ce réservoir est l'un des étangs qui ont poussé à l'installation du bief de partage du canal du Centre à cet endroit. Il était au 18e siècle bien plus étendu puisque l'étang de la Corne-au-Vilain en faisait partie. L'aspect de cet étang-réservoir était bien différent au début du 19e siècle (cadastre napoléonien, 1812, Archives départementales de Saône-et-Loire). Le canal passait dans l'étang, une digue avec le chemin de halage séparait la partie de l'étang appelée Corne-au-Vilain. L'eau provenait de la rive droite, par un chapelet d'étangs comprenant l'étang à Ravarde, l'étang Saint-Pierre et l'étang Neuf, ainsi qu'un autre petit chapelet lié à la ferme d'Avoise (aujourd'hui sous le golfe de Montchanin). L'étang Ravarde est asséché en 1866-1867 suite à une demande des Etablissements Schneider et Compagnie pour l'exploitation du sous-sol (Archives départementales de Saône-et-Loire, 3S 23). L'étang de Jean-du-Blé alimentait le réservoir par la rive gauche. Une digue a été construite en 1829 pour séparer le canal de l'étang (Archives nationales, F 14 6876). Appelée "allée des Soupirs", elle a été amputée à l'ouest lors des modifications apportées à l'étang de Montchanin. Une maison de garde existe depuis le début du 19e siècle, puisqu'elle doit être reconstruite dès 1827, d'après un courrier de l'ingénieur Vallée. Un plan de reconstruction, dressé par l'ingénieur Comoy, en date du 22 novembre 1843, indique soit une édification tardive, soit une nouvelle édification. Les travaux sont confiés à l'entrepreneur Gaguin (Archives départementales de Saône-et-Loire, 3S 34 et 1695 W 139).

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

L'étang de Montchanin est situé sur le bief de partage, le long de la rive droite du canal. La route venue du pont Jeanne-Rose coupe l'extrémité est de l'étang. A l'ouest, un déversoir avec garde-corps en métal permet de vider le trop-plein des 0, 46 million de m3 (hauteur d'eau d'eau 4 m pour 21 ha). La célèbre allée des Soupirs prend place sur la digue talutée séparant le canal de l'étang de Montchanin. Traditionnnel lieu de promenade, elle est plantée d'essences diverses : tilleul, chêne, érable, bouleau.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2012

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/3
réservoir, étang de Montchanin (canal du Centre)
réservoir, étang de Montchanin (canal du Centre)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image