Église paroissiale Sainte-Jeanne-d'Arc de Parilly

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Jeanne-d'Arc

Appelation d'usage

Église de Parilly

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Jeanne-d'Arc de Parilly

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Rhône (69) ; Vénissieux ; 1 place Jeanne-d'Arc

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vénissieux

Canton

Vénissieux

Adresse de l'édifice

Jeanne-d'Arc (place) 1

Références cadastrales

1997 BC 164, A

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Usine de construction automobile dite Marius Berliet-Vénissieux, puis Renault Véhicules Industriels

Références de l'édifice de conservation

IA69000005

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1931 ; 1946

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Verger Joanny (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

L'église est construite entre 1931 et 1933. Une église d'entre-deux-guerres (construite après 1905, elle appartient au clergé) dont le caractère original est indéniable. Marius Berliet en est un des principaux mécènes, bien qu'appartenant à la petite église, née d'un schisme avec l'église catholique suite au Concordat de 1801. Ce sont les ouvriers de l'usine de construction automobile et de véhicules industriels Marius Berliet située à Vénissieux, qui ont construits en partie cette église. Le mâchefer des fondations provient de la forge. Toute la menuiserie, bancs d'église, plafond lambris proviennent également des ateliers de menuiserie de l'usine Berliet-Vénissieux. Cette usine installée en 1915 à Vénissieux a drainé avec elle toute une population ouvrière, dont une importante communauté italienne qui a marquée le quartier. Cette communauté est certainement à l'origine de la construction de l'église de Parilly. Le clocher comporte une cloche de 1932 et deux cloches de 1952, toutes électrifiées. Trois verrières historiées sont représentées. Les vitraux créés par l'artiste T.G. Hanssen de l'atelier H. Paquier-Sarrasin, sont posés en 1946 (après-guerre). Ils symbolisent la ville de Lyon avec la Basilique de Fourvière et Vénissieux avec l'usine Marius Berliet mis au même plan. Ces vitraux chargés de symboliques ouvrière et religieuse transposée à l'époque contemporaine par les personnes de l'usine représentent des scènes de la vie quotidienne, la sainte famille ouvrière : enfance du christ à droite, la vie active avec l'enseignement au centre, la mort et la rédemption symbolisées par la forge à gauche.Tout un ensemble d'objets lithurgiques caractérise l'orfèvrerie et forme un bel ensemble typologique des années 1930. L'église a conservé ses jardins connexes : l'un derrière le presbytère, à l'est, l'autre derrière la salle paroissiale, à l'ouest. Ils servent de jardins familiaux. Ce site reste d'un très grand intérêt historique, sociologique et artistique concernant cette période de l'architecture religieuse de l'agglomération lyonnaise caractérisée par une vingtaine d'églises.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton ; résidu industriel en gros oeuvre

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Typologie de plan

Plan en croix latine

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est construite en béton et mâchefer, la façade ordonnancée, une travée axiale est couronnée d'un clocher mur. Le style est sobre, arrêtes rectilignes. Les baies jumelées en batière contiennent des verrières historiées qui se répondent. La baie axiale symbolise la ville de Lyon avec la Basilique de Fourvière et Vénissieux avec l'usine Marius Berliet mis au même plan. L'intérieur représente un vaisseau rectangulaire couvert d'un plafond lambris, et des travées séparées par des piliers en bois et ajourées de fenêtres jumelées. La tribune au fond de la nef est accessible par deux escaliers latéraux en bois en équerre suspendue.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail

État de conservation (normalisé)

Bon état

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM69000377

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Dossier en cours de protection MH (2006) , verrières étudiées dans la base Palissy.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association diocésaine

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Halitim-Dubois Nadine

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/23