Château fort de Haut-Ribeaupierre

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort

Appelation d'usage

Château fort de Haut-Ribeaupierre

Titre courant

Château fort de Haut-Ribeaupierre

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Ribeauvillé

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ribeauvillé

Lieu-dit

Haut-Ribeaupierre

Références cadastrales

1998 34

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Donjon ; fossé

Nom de l'édifice

Trois châteaux forts de Ribeauvillé

Références de l'édifice de conservation

IA68007141

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le site occupant le sommet d'un massif montagneux dominant la ville de Ribeauvillé a sans doute été occupé dès les époques hallstattienne et gallo-romaine. La première mention du château médiéval remonte à 1254, où il est appelé "Altenkastel", qui peut se traduire par château vieux ou château haut. D'après les études de T. Biller et B. Metz, le donjon pourrait dater de la 1ère moitié du 13e siècle, de même que la courtine ouest. Le logis situé contre le mur bouclier nord semble avoir été construit au 15e siècle. A cette époque le château ne servait pas de résidence mais de prison à différents personnages connus (John Harleston, Philippe de Croy) ou à des sorcières et des juifs. L'entrée sud fut doublée au 16e siècle, composée de deux portes successives à ponts-levis, la première protégée par une canonnière. A l'est de l'entrée une citerne a conservé sa voûte à nervures. Le château fut abandonné après le 16e siècle, sans doute durant la Guerre de Trente Ans. Une restauration importante fut effectuée dans le dernier quart du 19e siècle par l'architecte Charles Winkler, qui fit consolider les maçonneries et restaurer le couronnement du donjon, dont les merlons furent remontés en briques. Restauration complète en 1999-2000.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; grès ; moellon

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice actuel se compose d'un bâtiment d'entrée à deux portes successives, au sud, donnant accès à la cour longeant un mur rattaché au donjon circulaire à l'est. Un mur plus récent se poursuit depuis le donjon vers le nord, formant une courtine à deux angles droits, qui abrite le logis dont les murs intérieurs ne sont plus visibles. La courtine nord est percée de plusieurs ouvertures rectangulaires et munie de corbeaux. En contrebas de la courtine nord, une basse cour est envahie par la végétation. Le bâtiment d'entrée est un corps de bâtiment en moellons de grès, percé d'une porte en plein cintre, inscrit dans un encadrement rectangulaire appareillé, qui ouvrait sur un pont-levis, dont la présence est attestée. Accolée à cette porte une ouverture plus étroite de forme rectangulaire a été remaniée dans son élévation (porte piétonne ?). Une deuxième porte en arc segmentaire dans un encadrement rectangulaire est percée dans le second mur du bâtiment. A droite de l'entrée les vestiges d'une tourelle d'escalier sont visibles (deux marches sont en place). Le donjon de plan circulaire est élevé sur le rocher, en pierres de taille à bossages, en grès rose. Il est soutenu par un arc brisé côté est, au chambranle en pierres à bossages (en contrebas par rapport au niveau du sol côté ouest) et percé d'une porte à mi-hauteur accessible par un escalier métallique moderne. Les assises supérieures ont été ajoutées en moellons et couronnées d'une assise en briques, avec merlons et créneaux. En contrebas du donjon, s'élève la courtine sur plusieurs mètres de hauteur. A la base elle est composée d'assises régulières à bossages, le mur étant de moellons de grès et de granite, avec chaînes d'angle à bossages. Le mur est est percé d'une porte en arc brisé moulurée en cavet, le mur nord est couronné de merlons sur la moitié est, la partie ouest étant percée d'une porte rectangulaire et de fenêtres ; dans sa partie haute la trace d'un toit à longs pans est visible. Le mur ouest a conservé deux niveaux de corbeaux marquant l'emplacement des étages du logis.

Commentaires d'usage régional

Baie en arc segmentaire,donjon,porte en plein-cintre,tourelle d'escalier,porte en arc brisé,chaîne d'angle

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1841 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe ; Raimbault Jérôme

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31