Eglise paroissiale Saint-Grégoire

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Grégoire

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Grégoire

Localisation

Localisation

Alsace ; Haut-Rhin (68) ; Ribeauvillé ; rue du Château

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ribeauvillé

Adresse de l'édifice

Château (rue du)

Références cadastrales

1998 AA

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 13e siècle, 14e siècle, 15e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1473, 1864

Description historique

L'église de Ribeauvillé fut dédiée à saint Grégoire en raison de ses liens avec l'abbaye de Munster depuis le 8e siècle. La première mention d'un édifice se situe en 1282, début de la construction du choeur. Le clocher est sans doute contemporain, bien qu'il ait été parfois considéré comme antérieur. La nef fut élevée à partir du début du 14e siècle, jusqu'en 1320 (les travées 6 et 7, la travée 8 ayant été reconstruite avec le choeur au 19e siècle). La construction fut alors interrompue et ne fut reprise qu'à partir de 1380, les travées 1 à 5 ayant été élevées entre 1380 et 1400, sans que les voûtes aient été réalisées. Celles-ci furent élevées dans la 2e moitié du 15e siècle, la clé de voûte de la 2e travée portant la date 1473. Les comptes de l'église donnent la date 1465 pour le début de la campagne d'achèvement de la nef. En 1471 un maître d'oeuvre est cité, maître Jean, qui est encore présent en 1474 pour la pose des voûtes. Le trésorier de la fabrique note la fin générale des travaux le 4 mai 1475 ( ces renseignements sont donnés dans l'article de Paul Linck, Annuaire de la Société d'histoire de Colmar, 1973). Le caveau funéraire des Ribeaupierre aménagé dans la croisée du transept (1ère travée de l'ancien choeur) fut profané à la Révolution, puis rouvert en 1984 lors de travaux de chauffage, la voûte fut percée, puis fermée par une dalle. Au début du 19e siècle (1811 ou 1821) , une chapelle latérale dédiée à la Vierge fut ajoutée contre le mur nord de la nef pour abriter la statue de la Vierge de Pitié de Dusenbach. Au milieu du 19e siècle, le choeur de l'église étant fragilisé au niveau des voûtes, il fut décidé de le reconstruire en l'agrandissant. L'architecte Charles Winkler, chargé du projet (après différentes propositions de Louis Boltz, puis de J. van Soolen et de J. B. Schacre) décida d'ajouter un bras de transept au sud, faisant pendant à la tour nord. Les travaux furent entrepris en 1876, englobant la dernière travée de la nef, la croisée du transept et le bras sud ainsi que le choeur, dont des éléments anciens furent remployés (surtout les chapiteaux des colonnes recevant les voûtes et les clés de voûte). Bénédiction du nouveau choeur le 13 octobre 1877. En 1864, le clocher avait été surélevé d'un niveau par les architectes colmariens L. Boltz et François Laubser, entouré d'une coursière, dont le garde-corps fut déposé en 1968. En 1944, un bombardement endommagea la façade sud de la nef et le contrefort de la 7e travée fut remplacé vers 1950, son décor sculpté étant déposé dans l'ancien cimetière des prêtres. Restauration et consolidation du clocher en 1958.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, pierre de taille, moellon, enduit

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église se compose d'une nef à trois vaisseaux, voûtés d'ogives, d'une chapelle latérale nord, avec abside en demi-cercle, plafonnée, d'un clocher au nord, contre la première travée du choeur, d'une croisée de transept et d'un bras sud, et d'un choeur avec abside à trois pans, voûté d'ogives. Sacristie au sud et débarras au nord. Dans le vaisseau central de la nef, tribune d'orgues sur trois arcades sur piliers en grès et écoinçons au décor stuqué. Grandes arcades en arc brisé, avec chapiteaux dans les travées est. Colonnes engagées recevant les nervures des voûtes, avec chapiteaux feuillagés. Dans les bas-côtés, des consoles sur les murs latéraux reçoivent les nervures. L'accès originel au rez-de-chaussée du clocher depuis le bas-côté nord a été muré, mais il subsiste l'escalier en vis à noyau pris dans l'épaisseur du mur, donnant accès au premier étage par une porte au chambranle chanfreiné (actuellement comblé). Rez-de-chaussée du clocher voûté d'ogives avec clé sculptée de feuillages.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudié dans la base Palissy)

Description de l'iconographie

Tympan, clés de voûte avec écus armoriés ou feuillages, chapiteaux feuillagés.

Commentaires d'usage régional

Décor stuqué,arcade en arc brisé,transept,écoinçons

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1994/01/13 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Classée en totalité

Référence aux objets conservés

IM68009333, IM68009342, IM68009345, IM68009348, IM68009357, IM68009362, IM68009375, IM68009335, IM68009343, IM68009364, IM68009358, IM68009368, IM68009374, IM68009349, IM68009359, IM68009370, IM68009336, IM68009337, IM68009347, IM68009338, IM68009350, IM68009373, IM68009340, IM68009367, IM68009369, IM68009378, IM68009339, IM68009341, IM68009351, IM68009352, IM68009365, IM68009366, IM68009372, IM68009354, IM68009356, IM68009363, IM68009371, IM68009361, IM68009353, IM68009355, IM68009360, IM68009377, IM68009334, IM68009346, IM68009376, IM68009344

Intérêt de l'édifice

À signaler

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe, Raimbault Jérôme

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31