Chapelle Notre-Dame du Schaefertal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Appelation d'usage

Dite Notre-Dame du Schaefertal

Titre courant

Chapelle Notre-Dame du Schaefertal

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Soultzmatt

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rouffach

Lieu-dit

Val-du-Pâtre (Le)

Références cadastrales

1985 40

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Enclos, maison, grange, étable

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 16e siècle, 4e quart 16e siècle, 2e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1511, 1594, 1726, 1745

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le lieu-dit Schaefertal (Val du berger) est cité pour la première fois en 1339, comme possession des Laubgassen. La chapelle primitive remonte peut-être au 14e siècle, mais l'édifice actuel dans ses parties les plus anciennes date du début du 16e siècle : le choeur fut consacré en 1511. Il présente des baies à remplage, avec une marque de tâcheron qui correspondent à cette époque. Des travaux d'agrandissement furent réalisés en 1594, date gravée sur une fenêtre de la nef. Un deuxième agrandissement date de 1745, correspondant à la moitié ouest de la nef (date sur une porte latérale percée dans le choeur) : des pierres provenant du couvent de Schwartzenthann furent alors remployées (taille en chevron). La porte dans le mur-pignon provient certainement du mur détruit de 1594. Des fenêtres en plein cintre jumelées furent percées dans les murs-gouttereaux. Au sommet de l'arc triomphal en arc brisé on a ajouté la date 17. 5, partiellement cachée par le plafond actuel. La maison construite à côté de la chapelle a probablement été édifiée à la fin du 16e siècle, mais on ne sait pas à quel usage : elle semble trop importante pour un ermite. En 1726 elle fut remaniée à l'intérieur, en particulier au 1er étage avec le lambrissage d'une pièce et la construction d'une cheminée portant cette date (la même date se trouve sur une fenêtre à l'étage du mur-pignon). Cette maison servit au 19e siècle de maison forestière, mais la salle de l'étage restait à la disposition de la commune. Vendue en 1796 à un particulier, Bernard Lanwerlin, la chapelle fut rendue au culte en 1803. Elle fut restaurée en 1864, sous la direction de l'agent voyer cantonal Dicker : travaux de toiture, de charpente et plafond du choeur. A nouveau une importante restauration de la chapelle eut lieu de 1984 à 1988, avec la participation très active de l'Association des Amis du Schaefertal. Un chapiteau sculpté a été découvert dans les fondations de la porte ouest et mis à l'abri. Sculpté de palmettes et d'un dragon, il provenait sans doute du couvent de Schwartzenthann. La chapelle renfermait autrefois du mobilier et des tableaux qui ont été enlevés : quatre tableaux en bois représentant les Pères de l'Eglise, autour de 1500, ne sont plus localisés. La chaire du 18e siècle a été déposée et ses statuettes volées.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, enduit

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau, sous-sol, 1 étage carré

Commentaire descriptif de l'édifice

Chapelle comprenant un choeur et une nef plafonnés, ainsi qu'une sacristie voûtée en berceau. Baies du 16e siècle en arc brisé à deux lancettes en plein cintre et réseaux variés. Marques de tâcheron. Porte latérale nord en plein cintre, moulurée d'un cavet. Porte latérale sud en plein cintre (trace d'une ouverture murée à côté). Arc triomphal en arc brisé, mouluré d'un cavet. Sous l'arc, rinceaux peints. Tribune en bois (remaniée) sur des poteaux en bois et des consoles en grès sculpté. Campanile en bois (?) couvert de métal. La maison élevée à côté de la chapelle comprend un sous-sol partiel et un étage carré ; les fenêtres sont à chambranles moulurés, certaines avec deux meneaux. Bandeau d'étage mouluré. A l'étage, salle lambrissée. Porte cochère en arc brisé entre la chapelle et la maison.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture

Commentaires d'usage régional

Campanile,salle lambrissée,porte cochère,arc brisé

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1987/07/16 : inscrit MH partiellement

Référence aux objets conservés

IM68007691, IM68007694, IM68007689, IM68007690, IM68007692, IM68007693

Intérêt de l'édifice

À signaler

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31