Église paroissiale Sainte-Marguerite

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Marguerite

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Marguerite

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Soppe-le-Haut ; rue de l'Eglise

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Masevaux

Adresse de l'édifice

Eglise (rue de l')

Références cadastrales

1989 1

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 15e siècle, 3e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1469, 1768

Description historique

L'église primitive était desservie par les moines du prieuré Saint-Nicolas près de Rougement (Territoire de Belfort). En 1313 la paroisse fut incorporée aux biens du couvent d'Oelenberg, qui en 1626 revint aux jésuites de Fribourg-en Brisgau. La tour-choeur portant la date 1469 a été conservée mais lors de la reconstruction de la nef au 18e siècle le niveau du sol de la tour s'est trouvé beaucoup plus bas que celui de la nouvelle église et l'ancien choeur fut transformé en sacristie puis en chapelle en 1884. En 1766 un premier projet de reconstruction fut dressé par Michel Gantner, architecte installé à Bollwiller et travaillant pour le couvent d'Oelenberg, décimateur. A la suite d'une mésentente, il fut remplacé par un autre architecte envoyé par Oelenberg en 1767, Léonard Wipper. Une nouvelle nef et un choeur furent construits, et le clocher surélevé. Les travaux furent dirigés par Wipper et achevés en 1768.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, enduit

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Commentaire descriptif de l'édifice

La nef présente un portail en pierre de taille, à fronton en volutes. L'ancien choeur est voûté d'ogives, les nervures retombant sur des consoles sculptées de têtes. Il est percé d'une fenêtre en arc brisé et d'une porte au nord, en plein cintre, moulurée en cavet, avec vantail du 18e siècle. L'ancien arc triomphal est en plein cintre, mouluré en cavet et 2 listels. Peintures murales décoratives de la fin du 19e siècle.

Commentaires d'usage régional

Tour choeur,portail,arc brisé,arc triomphal

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1995/04/21

Référence aux objets conservés

IM68006581, IM68006586, IM68006573, IM68006571, IM68006584, IM68006590, IM68006591, IM68006587, IM68006576, IM68006578, IM68006575, IM68006588, IM68006572, IM68006577, IM68006582, IM68006589, IM68006583, IM68006585, IM68006574, IM68006579, IM68006570, IM68006569, IM68006580

Intérêt de l'édifice

À signaler

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture religieuse

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31

1/5
EGLISE PAROISSIALE Sainte Marguerite
EGLISE PAROISSIALE Sainte Marguerite
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image