Prieuré de bénédictines Saint-Jacques-le-Majeur, puis église paroissiale

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré ; église

Genre du destinataire

De bénédictines

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jacques-le-Majeur

Titre courant

Prieuré de bénédictines Saint-Jacques-le-Majeur, puis église paroissiale

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Feldbach ; rue de l'Eglise

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Hirsingue

Adresse de l'édifice

Eglise (rue de l')

Références cadastrales

1974 1

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 12e siècle ; 2e moitié 19e siècle

Description historique

D'après une charte de 1145, le comte Frédéric Ier de Ferrette a fondé à Felbach un prieuré de moniales bénédictines, placé sous l'obédience de l'abbaye de Cluny. Celle-ci y déléguait un prieur (ayant juridiction sur les moniales) pour administrer les sacrements, s'occuper de la paroisse et gérer les biens du prieuré. Le logis du prieur (conservé) se trouvait au sud de l'église, hors enceinte. Les moniales abandonnèrent leur couvent dans la première moitié du 16e siècle, pendant la guerre des Paysans. Il ne subsiste rien des bâtiments et du cloître qui se trouvaient au nord de l'église. Un prieur de Cluny resta sur place pour gérer les biens et administrer la paroisse. En 1618 les bâtiments et revenus passèrent à l'abbaye de Lucelle, en 1636 aux jésuites d'Ensisheim, en 1773 au Collège royal de Colmar. En 1790 l'église devint propriété de la commune et prit le titre d'église paroissiale. Le prieuré était dédié à saint Jacques ; la paroisse primitive avait pour patron saint Laurent. L'église actuelle est homogène et correspond à l'église primitive, construite vers la fin du 2e quart du 12e siècle. Elle se compose du choeur liturgique, de l'ancien choeur des moniales (situé dans le vaisseau central fermé vers les bas-côtés sud et nord par un mur plein, long de 10 mètres 50) , et de la nef des laïcs, autrefois séparée du reste de l'église par un mur transversal (dont les fondations subsistent) auquel était adossé l'autel de saint Laurent. Suite à des inondations, le sol de l'église fut surélevé en 1721 et en 1834. Au 18e siècle, l'absidiole nord fut détruite, des fenêtres furent agrandies et 3 arcades furent créées dans le mur sud de l'ancien choeur des moniales. L'absidole sud fut démolie entre 1840 et 1870. En 1862, l'architecte Risler Tournier remplaça l'ancien campanile par un autre, sur la façade. Entre 1887 et 1889, l'édifice fut restauré par l'architecte Charles Winkler : l'abside du choeur fut détruite et reconstruite, 3 arcadesfurent percées dans le mur nord du choeur des moniales, le pignon fut refait. La restauration de 1966 à 1977 a tenté de rendre à l'église son aspect primitif : le sol a été abaissé de 1 mètre 10 et ramené à son niveau d'origine, les bases des colonnes ont été dégagées, les fenêtres trop grandes ont été réduites, les arcades des murs nord et sud du choeur des moniales ont été fermées, l'absidiole sud a été rétablie. Un clocher latéral a été ajouté en 1910 par l'architecte Heinrich Joerg d'après le projet de Winkler. Le décor sculpté des chapiteaux, impostes et frise ne sont pas caractéristiques de l'art roman alsacien mais sont d'influence bourguignonne ou francomtoise.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; petit appareil

Commentaire descriptif de l'édifice

Construction en petit appareil irrégulier de calcaire du Jura. Nef à bas-côtés. Colonnes avec bases à griffes et chapiteaux avec feuilles et animaux. Dans le vaisseau central occuli moulurés et fenêtres en plein cintre. Abside et absidiole en cul-de-four. Au-dessus de la sacristie dans le bas-côté nord est aménagée une petite chapelle de semaine. Tour néo-romane, hors-oeuvre, au nord-ouest.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Commentaires d'usage régional

Baie en plein-cintre

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1898/12/06 : classé MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise classée.

Référence aux objets conservés

IM68006040 ; IM68006037 ; IM68006034 ; IM68006032 ; IM68006039 ; IM68006029 ; IM68006031 ; IM68006033 ; IM68006036 ; IM68006038 ; IM68006028 ; IM68006030 ; IM68006027 ; IM68006035 ; IM68006227

Intérêt de l'édifice

À signaler

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Parent Brigitte ; Fritsch Emmanuel

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture religieuse

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31

1/3