Eglise paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Genre du destinataire

De catholiques

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Wihr-au-Val ; place du 19-Juin-1940

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Munster

Adresse de l'édifice

19-Juin-1940 (place du)

Références cadastrales

1987 06

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Enclos

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1868, 1947

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'église néo-gothique actuelle, remplaçant l'édifice médiéval situé au centre du cimetière voisin, a été construite sur des plans de l'architecte colmarien Victor Heilmann, la première pierre ayant été posée le 11 juillet 1869. Les travaux, adjugés à l'entrepreneur mulhousien Joseph Bühler le 30 juillet 1868, ont été achevés en 1873 et la consécration put avoir lieu le 23 septembre de cette même année. L'architecte s'est directement inspiré de l'église Saint-Augustin de Moosch (68). Lors des bombardements du 18 juin 1940, les obus incendiaires détruisirent la flèche de la tour porche, la couverture de la nef et du choeur et entraînèrent l'effondrement des voûtes d'ogives de la nef et du choeur sur le mobilier néo-gothique. La chambre des cloches originelle, ornée de quatre frontons, devra être rasée. Le déblaiement de l'édifice et sa reconstruction à partir de 1947 furent confiés à l'entrepreneur munstérien Roos, sous la direction de l'architecte colmarien Joseph Muller. La bénédiction marquant la fin des travaux fut célébrée le 11 novembre 1949.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moyen appareil, béton, brique

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale, flèche polygonale

Commentaire descriptif de l'édifice

Etablie sur une terrasse soutenue par un haut mur méridional, l'église orientée est construite en moyen appareil de blocs de grès rose et couverte d'ardoises. Elle comprend une tour porche dans-oeuvre de trois niveaux surmontée du niveau octogonal de la chambre des cloches, une nef centrale flanquée de bas-côtés et un choeur à trois pans d'octogone de même largeur que la nef, flanqué de sacristies. La tour porche est couverte d'une flèche octogonale, la nef d'un toit à longs pans et le choeur d'une croupe polygonale. La façade occidentale contrefortée est percée de trois portails en grès gris, couverts de tympans en arc brisé (le portail médian avec gable, pinacles montant de fond et fleuron ; IM68012233). Les portails latéraux sont surmontés de roses à six lobes ; les deux niveaux médians de la tour porche sont ajourés d'une rose à 12 lobes, de baies en arc brisé réunies par paire ou en triplet et de baies à remplages ; chaque pan de la chambre des cloches est percé d'une baie en arc brisé. A l'intérieur, la nef centrale comporte six travées couvertes d'un plafond (de voûtes d'ogives avant 1940), séparées des bas-côtés par des grandes arcades en arc brisé en grès gris reposant sur des piliers à chapiteaux sculptés et à colonnettes engagées. Les bas-côtés comportent sept travées voûtées d'ogives. Les murs hauts de la nef et les murs des bas-côtés sont ajourés de baies en arc brisé à remplages. Séparé de la nef par un arc triomphal en arc brisé, le choeur comprend deux travées droites et une abside couvertes de voûtes d'ogives en béton armé et briques, retombant sur des colonnettes engagées et des culots. Il est ajouré de baies en arc brisé (la baie axiale est murée).

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Blé, feuillage, raisin : ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Les chapiteaux des portails et des piliers, les culots et les clefs de voûte sont sculptés d'un décor végétal en haut relief.

Commentaires d'usage régional

Tour porche,tympan,colonne,chapiteau sculpté,portail,arcade,baie en triplet,baie en arc brisé,arc triomphal

Protection

Référence aux objets conservés

IM68012234, IM68012233, IM68012235, IM68012236, IM68012260, IM68012248, IM68012262, IM68012245, IM68012247, IM68012264, IM68012266, IM68012249, IM68012239, IM68012253, IM68012257, IM68012269, IM68012240, IM68012243, IM68012252, IM68012263, IM68012250, IM68012261, IM68012244, IM68012255, IM68012241, IM68012246, IM68012251, IM68012242, IM68012258, IM68012267, IM68012238, IM68012259, IM68012265, IM68012237, IM68012256, IM68012268

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Raimbault Jérôme, Brunel Pierre

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31