Jardin d'agrément, puis parc Albert Schweitzer et parc de la Fecht

Désignation

Dénomination de l'édifice

Jardin d'agrément ; parc

Genre du destinataire

D'industriel

Destination actuelle de l'édifice

Parc

Titre courant

Jardin d'agrément, puis parc Albert Schweitzer et parc de la Fecht

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Munster ; rue Alfred-Hartmann ; rue du Général-de-Lattre ; rue de la République ; place de la Tuilerie ; rue de la Tuilerie

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Munster

Adresse de l'édifice

Alfred-Hartmann (rue) ; Général-de-Lattre (rue du) ; République (rue de la) ; Tuilerie (place de la) ; Tuilerie (rue de la)

Références cadastrales

1983 15-1

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Fecht (la) ; Petite Fecht (la) ; Fecht (canal de la)

Partie constituante non étudiée

Allée ; rivière aménagée ; fontaine ; lac de jardin ; canal de jardin ; portail

Nom de l'édifice

Demeure du prévôt royal de Barth, puis de la famille d'industriels Hartmann

Références de l'édifice de conservation

IA68001679

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Hartmann Jacques (commanditaire) ; Hartmann-Metzger Frédéric (commanditaire)

Description historique

Le noyau originel de l'actuel parc public situé à l'entrée orientale de la ville de Munster est constitué par le jardin qui agrémentait la demeure d'Ancien Régime du prévôt royal de Barth, achetée en 1795 par l'industriel André Hartmann. Jacques Hartmann (1774-1839), second fils d'André Hartmann, devint propriétaire de cet ensemble au début du 19e siècle. Selon le botaniste Frédéric Kirschleger (mai 1853) et Jean Bresch (1871), celui-ci procéda à partir de 1811 à un aménagement d'ensemble du jardin primitif et à son agrandissement. Il est probable que Jacques Hartmann lui donna alors sa superficie actuelle, limitée à l'Est par la filature de coton dite du Hammer que cet industriel édifia en 1818. La limite Sud du jardin était formée d'un alignement de peupliers, figuré dans les tableaux du peintre Charles Rohn (1838, 1840). Jacques Hartmann fit planter des conifères et installer une rotonde de jardin pour la musique, disposée sur une terrasse dont le degré d'accès était encadré de statues de lions couchés. Pour le décor du jardin, il commanda également de nombreuses statues représentant des bergers et des bergères, des dieux de la mythologie et des animaux. L'artiste Henri Lebert a conservé le souvenir des principaux éléments de ce décor aujourd'hui disparu dans un calque réalisé en juin 1815. Au décès de Jacques Hartmann, la propriété passa à son frère Frédéric (1772-1861). Des serres chaudes sont alors élevées pour la culture des plantes exotiques. Selon les observations de F. Kirschleger faites en mai 1853, le jardin comprenait un étang garni de blocs de grès et de granite bordé de plantes, une grande allée encadrée de tulipiers. Frédéric Hartmann enrichit le décor sculpté en installant des œuvres acquises par lui vers 1815, provenant de la propriété strasbourgeoise de Charles Schulmeister. Deux ponts ornés de griffons et de sphinges sont établis de part et d'autre d'un petit canal usinier. Une statue du dieu Neptune est placée au bord de l'étang. La rénovation des décors peints de la rotonde est également entreprise. La propriété passa ensuite à Frédéric Hartmann (1822-1880), neveu de Frédéric Hartmann-Metzger et maire de Munster, puis à Albert Hartmann (1851-1884). A la fin de sa vie, ce dernier fit construire sa demeure et des communs sur le côté Nord du jardin. Au cours de l'entre-deux-guerres, la famille Hartmann scinda le parc en deux, cédant en 1926 à la ville de Munster la partie située à l'Est de l'allée médiane qui relie la rue du Général-de-Lattre à la rue Alfred-Hartmann. Cette partie orientale est nommée Parc de la Fecht à partir de 1931. La partie Ouest du parc Hartmann passa en propriété municipale en 1958 sous le nom Parc Dr. Albert Schweitzer et fut complétée par un camping et une piscine. Dans le même temps, la partie Ouest du parc fut progressivement lotie. En 1966-67, la SA Centre de cure de la Vallée de Munster, locataire du terrain par bail emphytéotique de 70 ans à compter du 29 décembre 1965, fait construire un bâtiment spécialisé dans l'hydrothérapie complété par un hôtel de 60 lits à l'usage des curistes. En 1974-75, une maison de retraite vient occuper l'emplacement de la demeure disparue d'Albert Hartmann.

Description

Typologie de plan

Jardin irrégulier

Partie d'élévation extérieure

Jardin de niveau

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Arbre isolé ; groupe d'arbres ; bosquet ; prairie ornementale ; rocaille de jardin ; topiaire

Commentaire descriptif de l'édifice

Encadré par la rue Alfred-Hartmann au Nord et la rue du Général-de-Lattre au Sud, le parc est traversé par la Petite Fecht et la Grande Fecht qui se rejoignent en son centre pour former le cours unique de la rivière Fecht. Un petit canal usinier allant vers le lieu-dit Hammer, partiellement ouvert, recoupe la Grande Fecht peu avant sa confluence avec la rivière secondaire. Un lac de jardin au contour irrégulier complète le site. Le parc compte deux entrées principales : l'une ouverte au Sud sur la rue du Général-de-Lattre encadrée de murets semi-circulaires, l'autre au Nord sur la rue Alfred-Hartmann au pied des communs de l'ancienne demeure d'Albert Hartmann. Une entrée secondaire est percée à l'Ouest sur la place de la Tuilerie. La partie Ouest du parc est formée d'une vaste pelouse plantée d'essences variées (hêtre pleureur, tulipier de Virginie, catalpa, etc). Les versants Nord et Est du parc sont occupés par un hôtel-restaurant, une maison de retraite et un centre nautique. Enfin, une maison flanque l'entrée principale Sud.

Commentaires d'usage régional

Jardin paysager

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1990/12/07 : inscrit MH

Référence aux objets conservés

IM68012337

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Raimbault Jérôme ; Brunel Pierre

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Sous-dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31