Porte d'entrée du camp

Désignation

Dénomination de l'édifice

Porte

Titre courant

Porte d'entrée du camp

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Natzwiller

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Schirmeck

Lieu-dit

Struthof

Références cadastrales

1986 07

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom de l'édifice

Camp de concentration

Références de l'édifice de conservation

IA67013274

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

C'est en novembre 1945 que l'Administration pénitentiaire française entra en possession du camp du Struthof, succédant ainsi à une organisation non officielle de FFI locaux, qui s'y étaient installés depuis le 23 novembre 1944 et qui y gardaient alors les nouveaux détenus (anciens miliciens et collaborateurs alsaciens ou supposés tels). Le Centre pénitencier du Struthof sera finalement dissout et officiellement fermé le 31 janvier 1949 par le Ministère de la Justice. Dans sa présentation actuelle, la double-porte de l'entrée principale est vraisemblablement un aménagement réalisé, entre 1945 et 1949, par les autorités françaises et qui ont alors procédé à différentes modifications sur les portes et les miradors. La guérite du corps de garde pourrait également avoir été modifiée durant la même période, voire plus tard. En bois actuellement, il semble qu'elle ait été en maçonnerie de moellons à l'époque allemande. En 1976, un certain nombre de dégradations volontaires auraient été perpétrées sur la porte et (ou) le mirador d'entrée par un groupe de néo-nazis. On ne connaît pourtant pas l'ampleur des dégâts ni des reconstructions achevées vers 1981 à la suite de ces déprédations. A l'origine et durant toute la période allemande, la porte, plus sommaire, ne comportait que deux battants assez bas, en simples planches assemblées, les parties ajourées étant clôturées par du fil de fer barbelé. A l'arrière des montants des battants de la porte, étaient disposés deux énormes oriflammes noirs frappés du sigle SS en leur centre. La seconde période d'utilisation du camp reste peu connue de la plupart des visiteurs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Bois

Commentaire descriptif de l'édifice

La disposition actuelle présente une porte bien plus haute et plus impressionnante que l'originale. L'importante structure est composée de lourds rondins de sapin verticaux et horizontaux associés à un réseau de fil de fer barbelé particulièrement dense. La structure actuelle est composée de deux portes successives, chacune à deux battants avec "sas" ou espace d'attente entre les deux. Ce sas d'attente est également commun à deux portes piétonnes latérales qui, elles non plus, n'existaient pas sous la période allemande, et qu'empruntent aujourd'hui quotidiennement les visiteurs du camp. Même si elle n'est pas d'origine, la porte du camp reste un symbole particulièrement marquant de la captivité et de l'occupation du camp du Struthof à l'époque nazie.

Protection

Intérêt de l'édifice

À étudier

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fritsch Florent, Haegel Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31