Abbaye de bénédictins

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Genre du destinataire

De bénédictins

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Cyriaque

Titre courant

Abbaye de bénédictins

Localisation

Localisation

Alsace ; Bas-Rhin (67) ; Altorf ; place Saint-Cyriaque

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Molsheim

Adresse de l'édifice

Saint-Cyriaque (place)

Références cadastrales

1817, 1987 04, 01

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cimetière, enceinte

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 10e siècle, limite 12e siècle 13e siècle, 1ère moitié 18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Abbaye de bénédictins fondée par le comte Hugues III d'Eguisheim dans la deuxième moitié du 10e siècle. En 974 aurait été consacré le premier édifice religieux de l'abbaye par l'évêque de Strasbourg en présence de l'abbé Maïeul de Cluny. En 1049 (?) le pape Léon IX y consacra un autel dédié à saint Etienne et fit don de reliques de saint Cyriaque. Ce dernier devint alors le patron principal de l'abbaye et de l'église et supplanta les patrons primitifs, saints Bartholomé et Grégoire. Les bâtiments de l'abbaye furent reconstruits vers la fin du 12e siècle. La nef de l'église actuelle remonte à cette campagne, mais ne fut achevée qu'au cours du 1er quart du 13e siècle. Après 1225, Altorf passa des Eguisheim aux évêques de Strasbourg (jusqu'à la Révolution). Le cloître fut reconstruit au 16e siècle (console datée 1581 sur le mur nord de l'église). Début 18e siècle, les bâtiments conventuels furent reconstruits pour la sixième et dernière fois. Les anciennes cuisines furent détruites en 1702 et rebâties par l'Italien Albert Regutz, d'Obernai ; au 1er étage se situaient (description de 1790) les archives et la bibliothèque ainsi qu'un couloir vers le petit jardin (intérieur ?) et au 2e étage, 7 pièces vers le nord, 3 et le couloir vers le sud. Regutz fut chargé, en 1707, de la construction de l'aile nord qui abritait les logements de l'abbé et des hôtes ainsi que la recette. À la place des communs fut érigée en 1713, une "grande grange", par Mathias Dietterle d'Altorf (long bâtiment avec pignons pare-feu à redents, visible sur la vue du 18e siècle, ou grange aux dîmes ?). La partie orientale des bâtiments conventuels, de plan en H fut construite sous la direction de l'architecte Peter Thumb de Bregenz (Autriche). La première pierre fut posée en 1715, à l'angle du grand réfectoire qui reliait les ailes nord et est. Ce bâtiment avait un sous-sol voûté dans l'aile est, un rez-de-chaussée et 2 étages carrés. Selon une vue, du 18e siècle, il avait des toits à croupes et des avant-corps à frontons. Des galeries voûtées, ouest, nord, est et sud, à fonction de cloître, longeaient les bâtiments conventuels autour du jardin intérieur (où se trouvait le puits) et donnaient directement accès aux sacristies et à l'église, côté nord et sud. Seule la galerie ouest et les deux premières travées de la galerie nord subsistent, englobées dans des constructions remaniées. En 1724-1728, le choeur et le transept de l'église furent reconstruits par Peter Thumb. En 1793, l'abbaye comptait 13 religieux. En 1790 l'architecte Pinot estima les bâtiments et en fit une description. Fin avril 1791, les bénédictins durent abandonner leur abbaye. Elle fut d'abord louée à la direction des hôpitaux militaires. Les bâtiments furent vendus au début du 19e siècle et la construction de Thumb fut démolie ainsi que la moitié est de l'aile nord.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancienne abbaye se trouve au sud-est du village. Elle est limitée au nord par le Muhlbach qui est longé par le moulin et les ruines des celliers et étables, situés au delà du cours d'eau ; les bâtiments économiques et la grande grange ont disparus ; le jardin ouest est remplacé par un lotissement implanté à l'ouest de l'ancienne grange aux dîmes qui est transformée et raccourcie de moitié ; elle était accolée à la porterie du 17e siècle qui a été partiellement détruite et surhaussée d'un étage. Le cimetière se situe au sud et à l'ouest de l'église ; à l'est (où se trouvait autrefois un étang) et au sud subsiste le terrain des anciens jardins ; au nord de l'église se dresse la seule aile des bâtiments conventuels qui nous soit parvenue, reliée à l'église par une galerie du cloître. Dans le mur d'enceinte ouest s'ouvre une grande porte en plein cintre, datée de 1732. La porte nord de l'abbaye, autrefois englobée dans le passage d'une dépendance agricole, subsiste, avec clé datée de 1753 et initiales A. A. de l'abbaye d'Altorf.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1920/09/13 : classé MH ; 1983/03/21 : classé MH ; 1937/17/28 : inscrit MH ; 1993/08/19 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

En 1920, classement de la nef, confirmé en 1930 ; en 1983, classement en totalité de l'église ; en 1937, inscription du logis abbatial et du puits ; en 1993, inscription de la grange aux dîmes

Référence aux objets conservés

IM67015753, IM67016990

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Église ; puits

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Parent Brigitte, Fritsch Emmanuel, Meyer Jean-Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31