Jardin d'agrément dit parc du palais impérial allemand, actuellement jardin du Palais du Rhin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Jardin d'agrément

Appelation d'usage

Parc du Palais du Rhin

Titre courant

Jardin d'agrément dit parc du palais impérial allemand, actuellement jardin du Palais du Rhin

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Strasbourg ; 1, 2, 3 place de la République

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Strasbourg

Canton

Strasbourg

Adresse de l'édifice

République (place de la) 1, 2, 3

Références cadastrales

1991 81 75

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Allée, clôture de jardin, portail

Nom de l'édifice

Ancien Palais impérial allemand ou Kaiserpalatz, dit Palais du Rhin

Références de l'édifice de conservation

IA67009266

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1886

Commentaires concernant la datation

Datation par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Guillaume 2 de Hohenzollern, empereur d'Allemagne (commanditaire)

Description historique

Le jardin du Palais impérial fut conçu en même temps que la place impériale et les bâtiments qu'elle borde. Les premiers projets d'aménagement retrouvés datent de 1886-1887. D'après les photographies anciennes retrouvées, on peut estimer que les premières plantations se situent dans les années 1890. Savoir qui est réellement l'auteur du plan définitif du jardin n'est pas évident. Des plans sont signés de H. Eggert (architecte de l'université impériale) , de J.G. Conrath (architecte municipal) , de Ott (architecte municipal suivant) et de Grün (issu de l'Institut de Botanique) sans qu'aucun ne corresponde exactement au tracé effectif du jardin. En 1918, le jardin est transmis à l'Etat français comme le palais. Il sert de musée archéologique. Une photographie de 1919 montre la mise en place des colonnes de l'église romane de Mutzig dans le fond du jardin (elles n'y sont plus aujourd'hui). En 1944, le palais reçoit un obus sur l'aile arrière Sud, vraisemblablement le jardin est également touché. Cependant une photographie montre le bâtiment ruiné mais les topiaires qui le bordent toujours présentes. Depuis la deuxième guerre mondiale, le jardin est ouvert au public. Une étude est actuellement en cours pour sa restauration.

Description

Typologie de plan

Jardin irrégulier

Partie d'élévation extérieure

Jardin de niveau

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Groupe d'arbres ; arbre isolé ; plate-bande ; topiaire ; pelouse

Commentaire descriptif de l'édifice

Appelé parc au sens large du terme, il s'agit en fait d'un jardin. Il est clos d'une grille très travaillée, interrompue par quatre portes. Subordonné au palais qu'il borde sur trois côtés, son tracé épouse la forme de ce bâtiment. Ainsi, la plus grande pelouse à l'arrière du palais est arrondie comme la rotonde de la salle des fêtes du palais qu'elle longe. Aux angles du bâtiment, deux espaces circulaires ont été ménagés dans les parterres irréguliers qui composent l'ensemble du jardin. On retrouve encore dans le parc des essences datant de l'origine de l'aménagement du site, des hêtres, des ifs, des érables planes. Aujourd'hui on trouve également des essences plus exotiques tels que des catalpas, un tulipier, des magnolias, ... Dans les allées du jardin, depuis 1918, des vestiges archéologiques ont pris place. On trouve des sarcophages, de petites sculptures, une cuve baptismale. Enfin, deux oeuvres contemporaines viennent compléter l'aménagement du site. La "Femme nue endormie" de René Hertzel a été offerte par l'artiste en 1970. L'"Echelle céleste" d'Annie Greiner est une commande publique des Musées de Strasbourg. Il s'agit aujourd'hui d'un jardin vieilli dont les anciens arbres auraient besoins d'entretient et de remplacement, mais les re-plantations n'ont pas été correctement effectuées. Le jardin nécessite une restauration.

Commentaires d'usage régional

Jardin paysager

État de conservation (normalisé)

État moyen

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1993/02/11 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Parc attenant au palais avec sa grille

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Allée ; clôture

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Affectataire de l'édifice

Direction de l'architecture et du patrimoine

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Toursel-Harster D., Gamerre S.

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (jardins remarquables)

Typologie du dossier

Sous-dossier