Eglise paroissiale Saint-Laurent

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Genre du destinataire

De catholiques

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Laurent

Destination actuelle de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Laurent

Localisation

Localisation

Alsace ; Bas-Rhin (67) ; Dieffenbach-au-Val ; place de l'Eglise

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Villé

Adresse de l'édifice

Eglise (place de l')

Références cadastrales

1983 01

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 14e siècle, 4e quart 17e siècle, 4e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1699, 1785

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Karst François Joseph (commanditaire)

Description historique

D'après une étude historique, l'actuelle église paroissiale Saint-Laurent de Dieffenbach-au-Val fut construite à l'emplacement d'une ancienne recluserie, qui fut fondée vers 1300 par la famille comtale de Werde. En 1369, l'évêque Jean de Ligny convertit la recluserie, dont les bâtiments étaient ruinés, en prébende sacerdotale ; en outre il y adjoignit les revenus s'y affairant et y nomma un clerc du nom de Bürkelin, chargé des communautés de Dieffenbach et de Neubois, le tout sous la direction du recteur de Neuve-Eglise. En 1489, la seigneurie de Franckenbourg, dont faisait partie Dieffenbach, devint la propriété du Grand-Chapitre de la cathédrale de Strasbourg. Dans son état actuel, le rez-de-chaussée de la tour-choeur serait un vestige de la chapelle de la recluserie et daterait donc de la 1ère moitié du 14e siècle. Différents travaux, comme le rehaussement du clocher et le percement de nouvelles baies dans le choeur furent menés soit à la fin du 15e siècle soit au début du suivant, sans doute après 1489. La paroi ouest de la tour, présente au niveau du comble de la nef, une, voire deux, traces d'arrachements provenant de toitures anciennes. La communauté villageoise s'étant progressivement développée depuis la fin de la Guerre de Trente ans, une nouvelle nef, ainsi qu'une sacristie furent construites en 1699, puis le 23 mai 1701 un vicariat fut créé. Une nouvelle augmentation de la population rendit nécessaire en 1785 l'agrandissement de la nef vers l'ouest, sous la direction du curé François Joseph Karst (1725-1803). Celui-ci créa une façade écran de style néo-classique, d'une très grande sobriété. En outre, il semblerait que des matériaux plus anciens furent remployées comme le sommet d'une croix funéraire datant de 1734 et deux bénitiers en grès placés à l'envers sur le fronton. Les plans furent dressés par Vautrin de Saint-Urbain. Deux périodes de construction sont visibles dans la charpente, sans doute l'une de 1699 (date portée sur la troisième baie sud de la nef) et l'autre de 1785 (date portée sur la deuxième baie sud de la nef). Le remplage de la baie nord de l'étage de la tour-choeur fut endommagé lors de la réquisition des cloches durant la Seconde Guerre mondiale. Dieffenbach fut érigée en paroisse en 1803 avec Neubois comme annexe. D'après des travaux historiques (Baumann) l'architecte d'arrondissement Antoine Ringeisen (1811-1889) y aurait réalisé des réparations en 1861. Le cimetière a été agrandi en 1924 et béni le 19 octobre de la même année par Mgr Kolb. En 1957, le curé Victor Frey (1910-1986) entreprit d'agrandir la sacristie et d'ajouter une chapelle baptismale contre le gouttereau sud. De plus, il fit restaurer l'intérieur de l'édifice et fit faire un nouveau garde-corps à la tribune d'orgue. En 1985, ce fut au tour de l'extérieur de l'église d'être restauré. Le 26 mars de la même année, l'église (à l'exception de l'adjonction de la sacristie et de la chapelle baptismale) fut inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, maçonnerie, enduit

Commentaire descriptif de l'édifice

Eglise orientée composée d'une tour-choeur, d'une nef contre laquelle prend appui une chapelle baptismale au niveau de la troisième travée du gouttereau sud, d'une sacristie adossée au mur oriental du choeur. La tour-choeur comprend un rez-de-chaussée voûté dont les ogives reposent sur des colonnettes semi-engagées, et d'un étage couvert d'un toit en bâtière. La nef est plafonnée et possède cinq travées irrégulières de fenêtres ; elle est couverte d'un toit à longs pans. Corniche partielle en grès.

Commentaires d'usage régional

Colonne

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1986/03/26 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Inscrite en totalité, à l'exception du baptistère et du prolongement sud de la sacristie.

Référence aux objets conservés

IM67014816, IM67014825, IM67014823, IM67015152, IM67014826, IM67014817, IM67014819, IM67014818, IM67014824, IM67014828, IM67014820, IM67014821, IM67014827, IM67014822

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Haegel Olivier, Wehr Marie-Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31