Cellier du château, actuellement auberge de jeunesse

Désignation

Dénomination

Cellier

Destinations successives et actuelle

Maison ; auberge de jeunesse

Titre courant

Cellier du château, actuellement auberge de jeunesse

Localisation

Localisation

Alsace 67 Woerth

Aire d'étude

Woerth

Adresse

Moulin (rue du) 10

Référence cadastrale

1983 03-1

Milieu d'implantation

En ville

Parties non étud

Cour

Edifice de conservation

Château

Référence de l'édifice de conservation

IA67008911

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Milieu 16e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Ce bâtiment dont la destination première n'est pas certaine a sans doute servi de cellier, avec logement secondaire au château. En effet il est pourvu d'espaces voûtés en berceau au rez-de-chaussée légèrement enterré. Il a probablement été construit en même temps que le château, vers 1555. La porte à chambranle mouluré de l'étage porte une marque de tâcheron proche de celles relevées sur le château et un fragment de linteau (?) sculpté, remployé dans l'élévation ouest daté 1556. Après avoir servi de maison aux soeurs garde-malades au 19e siècle, il a été restauré et occupé par l'auberge de jeunesse.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Grès, moellon, enduit

Vaisseau et étage

1 étage carré

Commentaire description

Bâtiment situé dans l'enceinte du château, parallèle au bâtiment principal. Il est bâti en moellons crépis, sauf le garde-corps de la coursière dans-oeuvre, en grès taillé. Au rez-de-chaussée, l'élévation antérieure est percée de trois grandes arcades en plein cintre (moulurées avec congés en volutes) donnant accès à trois portes en plein cintre, ouvrant sur le rez-de-chaussée légèrement enterré (6 marches) : trois salles sont voûtées de berceaux transversaux, celui de droite étant surbaissé. Au 1er étage, coursière avec garde-corps aux panneaux ajourés séparés par des dés sculptés de pointes de diamants, l'un avec une tête d'angelot. Des poteaux en bois avec aisseliers portent le toit ; les baies actuellement vitrées étaient autrefois libres (deux d'entre elles ont été fermées par du pan de bois, au début du 20e siècle). Le mur intérieur de la coursière est percé d'une fenêtre à meneau supprimé, d'une porte à chambranle mouluré et deux fenêtres à chambranles de bois. Un escalier droit donnant accès au 1er étage est situé sous la coursière, à gauche de l'élévation. Elévation ouest : une porte et des fenêtres du 19e siècle. Au-dessus de la porte, fragments sculptés d'époques différentes : un linteau sculpté de rosaces latérales, un fragment de linteau (?) sculpté d'une coquille et d'un phylactère gravé de la date 1556 et un fragment de pierre daté 1684 est sculpté d'une enclume, d'une hache et de tenailles, avec les initiales : I. B. /M. R. Dans une niche, statue de saint Joseph avec l'Enfant. Elévation postérieure : mur très épais au rez-de-chaussée, ouvertures remaniées (sauf deux fenêtres à chambranles moulurés) ; à l'étage 5 fenêtres à chambranles moulurés, une avec meneau. Sur le mur pignon postérieur, une fenêtre à chambranle mouluré, pignon en pan de bois.

Typologie

Arcade en plein-cintre,coursière,linteau sculpté,chambranle mouluré

Etat de conservation

Restauré

Protection

Intérêt de l'oeuvre

À signaler

Références documentaires

Date d'enquête

1999

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe, Raimbault Jérôme

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Dossier

Sous-dossier

Dossier adresse

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31