Eglise de pèlerinage Notre-Dame-du-Chêne, couvent de franciscains

Désignation

Dénomination

Église, couvent

Destinataire

De frères mineurs

Précision sur la dénomination

Église de pèlerinage

Vocable

Notre-Dame-du-Chêne

Appellation et titre

Centre de rencontres La Maison de l'Eglise

Destinations successives et actuelle

Siège d'association ou d'organisation

Titre courant

Eglise de pèlerinage Notre-Dame-du-Chêne, couvent de franciscains

Localisation

Localisation

Alsace 67 Goersdorf

Aire d'étude

Woerth

Lieu-dit

Liebfrauenberg

Référence cadastrale

1991 05

Milieu d'implantation

Isolé

Parties non étud

Cour, bâtiment conventuel, hôtellerie, remise

Historique

Datation des campagnes principales de construction

4e quart 14e siècle, 1er quart 18e siècle, 2e moitié 20e siècle

Datation en années

1384, 1717

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Un pèlerinage s'est développé à l'emplacement du Liebfrauenberg, mentionné dès le 14e siècle, à la suite d'un miracle opéré par la Vierge, dont la statue était conservée dans le tronc d'un chêne. Une première église fut élevée en 1384 : un clocher datant de cette époque est conservé (date regravée sur la porte ; réseaux des baies supérieures de la fin du 15e siècle). Ce pèlerinage très fréquenté au moyen âge, dut également sa célébrité à la guérison miraculeuse du comte Reinhard de Deux-Ponts-Bitche, qui fit élever à la suite de cet événement une nouvelle église à trois nefs, en 1518. Les travaux furent dirigés par l'architecte Bartholomé de Mannheim. La Réforme ayant été introduite à Goersdorf par le comte Philippe de Hanau-Lichtenberg en 1571, l'église fut détruite sur ses ordres en 1580, ne conservant que le clocher médiéval. Puis le simultaneum fut installé en 1684 et l'église fut reconstruite en 1717 par les franciscains de Haguenau pour rétablir le pèlerinage (inscription sur la porte ouest avec une dédicace à la Vierge). Des travaux avaient été effectués en 1688 par l'abbaye de Biblisheim, sans qu'il soit possible de préciser leur étendue. Ce ne fut qu'en 1737 que les moines eurent l'autorisation donnée par le prince de Hesse-Darmstadt de construire un couvent et un hospice à côté de l'église. Une petite communauté s'installa au Liebfrauenberg, qu'elle dut quitter à la Révolution, en 1791. Le couvent fut vendu à des particuliers, puis revendu en 1825 au directeur des mines de Pechelbronn, Joseph Achille Le Bel. Son gendre Jean-Baptiste Boussingault, chimiste et directeur de l'usine, installa son laboratoire dans l'église recoupée par un plancher. La propriété resta entre les mains de ses héritiers qui la vendirent en 1955 à une association protestante, la « Maison de l'Eglise ». De très importants travaux de rénovation furent entrepris : percement de nouvelles ouvertures, agrandissements, restructuration intérieure de la chapelle, aménagement des combles, rénovation de la maison des hôtes.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Grès, moellon, enduit

Vaisseau et étage

Sous-sol, 1 étage carré

Commentaire description

Le couvent comprenait une église avec clocher-porche médiéval aux portes en arc brisé, fenêtres à lancettes trilobées, rez-de-chaussée voûté d'ogives, une nef percée de grandes fenêtres en plein cintre et une rose aux chambranles harpés (intérieur entièrement remanié) ; accolé à l'église le bâtiment conventuel, à 1 étage, percé de fenêtres rectangulaires. Au nord une dépendance à portes en plein cintre abritait des remises. Au sud un mur de soutènement de la terrasse antérieure est accolé à une tour d'observation à 2 niveaux, avec chaînes d'angle harpées et fenêtres en plein cintre. A l'entrée la maison des hôtes, à 1 étage, très sérieusement remaniée.

Typologie

Clocher porche,chaîne d'angle harpée,porte en plein-cintre,baie en plein-cintre,porte en arc brisé

Etat de conservation

Restauré

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM67012049

Références documentaires

Date d'enquête

1999

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe, Raimbault Jérôme

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Dossier

Dossier individuel

Dossier adresse

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31