Chapelle Saint-Sauveur d'Iraty

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Sauveur d'Iraty

Titre courant

Chapelle Saint-Sauveur d'Iraty

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Mendive

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Jean-Pied-de-Port

Lieu-dit

Saint-Sauveur

Références cadastrales

1840 D1 12, 1989 D1 24

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Calvaire monumental

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1727

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Oxoby-Indart Jean (commanditaire)

Description historique

La chapelle Saint-Sauveur d'Iraty, de fondation romane, est mentionnée au 12e siècle, au 13e siècle sous le nom de Sanctus Salvador juxta Sanctum Justum et vers 1460 sous le nom de Sent-Saubador. La présentation à cette chapelle appartenait au commandeur d'Apat Ospitalea, qui, lui-même, relevait de celui d'Irissarry (Ordre de Malte). La première restauration connue a lieu dans le 2e quart du 18e siècle, à la demande de Jean Oxoby-Indart, curé de Béhorléguy, comme l'indique la date portée 1727 sur la clé de l'arc en plein-cintre de la porte ouest, accompagnée de l'inscription "INDART". L'édifice semble avoir été partiellement repris à cette occasion. On constate un élargissement de la nef vers l'ouest, ainsi que deux contreforts au sud. L'intérieur de la chapelle semble avoir subi des remaniements. Au 20e siècle, une petite pièce sous appentis est construite au sud, contre la sacristie.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, petit appareil

Matériaux de la couverture

Ardoise, tôle ondulée

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement, charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, croupe ronde, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

La chapelle possède un plan allongé à vaisseau unique. Elle est constituée de deux niveaux, le premier semi-enterré, le second pratiqué sous le comble, aménagé. La toiture est à longs pans et pignon couvert à égout retroussé, en ardoises. La chapelle se termine à l'est par une abside semi-circulaire couverte d'un toit à croupe ronde. Au sud, la sacristie, perpendiculaire à la nef, est couverte d'un toit à croupe. La petite pièce sous appentis qui lui est accolée est en tôle ondulée. Les murs du corps principal sont en petit appareil de calcaire majoritaire et de grès. Au sud, au nord et à l'est, des ouvertures romanes sont conservées, étroites et hautes, chanfreinées. Les linteaux, évidés dans leur partie inférieure, sont en un plein-cintre. Au sud, une fenêtre porte sur le chanfrein du plein-cintre un décor de boules en bas-relief. La porte sud donne accès à la partie semi-enterrée de l'édifice. La nef, peu décorée, est équipée d'un niveau de tribunes à l'ouest. La porte ouest, légèrement surélevée, mène au comble aménagé où la charpente est apparente. A l'extérieur, un chemin de croix ceinture l'édifice. Les treize premières stations du chemin de croix extérieur se présentent sous la forme d'un fût de colonne galbé monté sur un socle, supportant un dé de pierre. L'ensemble est en calcaire. Sont gravés sur le dé le numéro de la station, le nom "ESTACIONEA" et un "lauburu". La dernière station se présente sous la forme d'une croix monumentale érigée sur une plate-forme, à l'écart de l'édifice. Elle possède un décor sculpté représentant la crucifixion sur le côté latéral droit et un décor de soleil stylisé ou d'ostensoir sur le côté opposé. Elle est datée 1805 sur la face.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pécheux Barbara

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37