Église paroissiale Saint-André

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-André

Titre courant

Église paroissiale Saint-André

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Larceveau-Arros-Cibits ; R.D. 918

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Iholdy

Canton

Iholdy

Lieu-dit

Cibits

Adresse de l'édifice

R.D. 918

Références cadastrales

1832 B1 2, 3, 1936 B1 102, 103

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le Livre Rouge de la Cathédrale de Dax, recueil de textes des 11e et 12e siècles fait mention d'une église portant le vocable de "sanctus andreas de civiz". L'inventaire de 1906 décrit Saint-André comme un "très vieux" bâtiment (cf. annexe). Tout au plus peut-on ajouter que la construction du clocher-tour, du porche (?) et de la sacristie (?) a lieu au 19e siècle. Le porche et la sacristie sont peut-être plus anciens. L'édifice est restauré et entretenu tout au long du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, appareil mixte, enduit, pan de bois

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Fausse voûte en berceau segmentaire

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, flèche polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La chapelle, de plan allongé à vaisseau unique, est occidentée. Elle est édifiée en appareil mixte de calcaire et de grès recouvert d'enduit, excepté au niveau du clocher-mur, qui porte un pan de bois. Le porche hors-oeuvre est ouvert sur trois côtés par des arcades en plein cintre. Il est adossé à un mur-pignon, lui-même couronné d'un beffroi (chambre des cloches) à flèche polygonale d'ardoise comportant une partie en pan de bois. La nef unique, à deux travées, est couverte d'un toit à longs pans et pignon couvert, de tuiles creuses. Elle est couverte à l'intérieur d'une fausse voûte en berceau segmentaire de bois et est équipée de galeries de bois. On accède à ces dernières par un escalier extérieur droit, en maçonnerie. Une sacristie de plan rectangulaire et couverte d'une croupe de tuiles creuses est adossée au chevet plat.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Maisonnave Jean-Philippe, Padrino Hervé, Labat Nelly

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale : églises des Pyrénées-Atlantiques 1800-1940, inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37

1/2
église paroissiale Saint-André
église paroissiale Saint-André
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image