Maison forte, dite Château de Latsaga, actuellement ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison forte

Appelation d'usage

Château de Latsaga

Destination actuelle de l'édifice

Ferme

Titre courant

Maison forte, dite Château de Latsaga, actuellement ferme

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Ostabat-Asme

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Iholdy

Canton

Iholdy

Lieu-dit

Laxague

Références cadastrales

1832 D 236, 1948 DU 208

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Fossé, hangar agricole

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle, 2e moitié 14e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

Limite 15e siècle 16e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Laxague, Pées de (commanditaire)

Description historique

Latsaga est citée dans les archives du royaume de Navarre en 1209, 1249 ("laxague") et 1268 ("latxaga") en tant que maison noble. Les seigneurs de Latsaga sont mentionnés dès 1270, un Laxague accompagnant saint Louis à la croisade. Le personnage le plus illustre de cette famille est Pées de Laxague, mort en 1393. Homme de Cour de Charles II et Charles III de navarre, il devient chambellan de ce dernier. L'édifice actuel est le résultat de deux campagnes majeures de construction. Dans un premier temps, une maison forte est édifiée dans le courant du 13e siècle. Dans la deuxième moitié du 14e siècle, sous l'impulsion de Pées de Laxague, la maison forte originelle est englobée dans une enceinte comprenant une tour-porche située à l'est. La maison forte devient alors corps de logis du nouvel édifice. Des fossés, en partie comblés depuis, sont creusés autour de l'enceinte. Limite 15e-16e siècles, des transformations et aménagements interviennent : des ouvertures sont percées dans la maison forte notamment. Des bâtiments sont construits à l'intérieur de l'enceinte. Latsaga est abandonnée et tombe en ruines au cours des 17e et 18e siècles. Au 19e siècle, l'édifice est transformé en exploitation agricole. Des ouvertures à encadrement de bois sont percées, notamment au deuxième niveau de la tour-porche. Actuellement, l'édifice, envahi en partie par la végétation, est en mauvais état, mais est toujours utilisé comme ferme. L'enceinte a perdu son couronnement, l'échauguette et la tour nord sont en partie ruinées. Le bâtiment a fait l'objet de fouilles archéologiques en 2001 et 2002.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moyen appareil, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate mécanique, tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison forte se présente sous la forme d'un corps de bâtiment de plan rectangulaire, orienté nord-est/sud-ouest. Les murs sont très épais, en moyen appareil de calcaire. L'édifice se compose de trois niveaux d'élévation, surmontés d'une toiture à longs pans et pignon couvert en tuiles plates mécaniques. L'élévation nord-est est percée d'une porte en anse de panier encadrée de fines colonnettes et surmontée d'un tympan en arc en accolade. Au nord-ouest, on observe deux croisées chanfreinées. Les autres murs sont équipés de meurtrières, au sud-est notamment. La maison forte participe de l'enceinte construite postérieurement. Celle-ci, de plan quadrilatère asymétrique entoure une cour intérieure. Elle est constituée d'un appareil de calcaire moins régulier. La maison forte occupe l'angle sud, une échauguette hexagonale en partie ruinée, l'angle ouest. À l'angle nord se trouvait une tour rectangulaire ruinée, tandis que l'angle est est percé d'une tour-porche. Celle-ci se compose de trois niveaux surmontés d'un toit à longs pans et pignon couvert, en tuiles creuses. Le premier niveau est percé d'une porte en arc brisé donnant accès à un porche voûté en arêtes. Le deuxième niveau comporte des ouvertures à encadrement de bois. Le dernier niveau est percé de deux baies trilobées. Un petit bâtiment sous appentis de tuiles creuses est adossé à la tour-porche.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, remanié

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1988/02/01 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Enceinte (courtine et tour) , toitures de la tour-porche et du logis sud-est : inscription par arrêté du 1er février 1988

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Labat Nelly

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37

1/15
maison forte, dite château de Latsaga, actuellement ferme
maison forte, dite château de Latsaga, actuellement ferme
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image