Ferme Ordokia

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Appelation d'usage

Ferme Ordokia

Titre courant

Ferme Ordokia

Localisation

Localisation

Aquitaine 64 Saint-Just-Ibarre

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Iholdy

Canton

Iholdy

Lieu-dit

Ordokia

Références cadastrales

1832 G 97, 1988 GU 129

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Étable, fenil, poulailler, porcherie, four à pain

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle, 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le nom de cette ferme est cité en 1350 ("ordoquigoyen") dans la liste des feux du royaume de Navarre, en tant que maison franche. La ferme actuelle semble dater du 17e siècle, comme paraissent l'attester son ossature de bois, ses fenêtres à meneau ainsi que le décor d'accolades et de motifs géométriques porté par la sablière du pan de bois en élévation antérieure. L'édifice subit des remaniements aux 19e et 20e siècles, notamment un agrandissement en élévation postérieure. Ordokia est la maison natale de la mère de saint Michel Garicoïts.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, appareil mixte, pan de bois, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Comble à surcroît, 1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Construite en appareil mixte de grès et de calcaire recouvert d'enduit en élévation antérieure et latérale droite, la ferme dispose d'un étage carré. En élévation antérieure, cet étage est agrémenté d'un pan de bois à remplissage de pierre dont les sablières sont ornées d'accolades et de motifs décoratifs. Ce pan de bois est percé de trous de boulins triangulaires sous le comble. Le bâtiment est couvert d'un toit à longs pans et pignon couvert, en tuiles creuses. En élévation latérale droite, un appentis de tuiles creuses protège le four à pain. Cette même élévation comporte un escalier droit de distribution, en maçonnerie. En ce qui concerne les ouvertures, le pan de bois comporte des baies à encadrement de bois, tandis que les autres fenêtres sont à encadrement de pierre ; trois d'entre elles disposent d'un meneau, une en élévation antérieure, les autres en élévation latérale droite. À l'intérieur, la structure de la ferme est en bois, avec quatre grosses poutres ornées qui supportent l'ensemble des cloisons de séparation des pièces ainsi que le plancher de l'étage. La ferme dispose de deux cuisines, l'une en rez-de-chaussée, l'autre à l'étage.

Commentaires d'usage régional

Maison tripartite,ezkaratz au centre,étable à l'arrière,fenil sous le comble

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Labat Nelly, Iñarra Emmanuel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire 54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02