Église paroissiale Sainte-Marie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Marie

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Marie

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Hélette

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Iholdy

Canton

Iholdy

Références cadastrales

1832 G1 167, 168, 1971 G1 203

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cimetière, école

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu du Moyen Age

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 17e siècle, 4e quart 19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1695, 1885

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La fondation de l'église remonte au milieu du Moyen Age. Aucune date n'est attestée avant le milieu du 13e siècle. En dépit des remaniements successifs, l'édifice conserve son plan très simple. La première réfection connue a lieu dans le 4e quart du 17e siècle. On lit sur une plaque en remploi dans le mur sud du porche "SANCTA MARIA ORA PRO NOBIS 1695". Une seconde plaque, à l'ouest, porte la même date accompagnée de l'inscription "DOMUS MEA DOMUS ORATIONIS". En 1695, le toit de l'église est exhaussé et la nef est pourvue de galeries en bois à deux niveaux courant le long des murs nord, sud et ouest. La deuxième réfection a lieu dans le 4e quart du 19e siècle. En 1885 (porche daté) , un clocher de plan carré est bâti en avant et au-dessus de l'ancien clocher-mur pignon. De même, une école aujourd'hui désaffectée est construite au nord-ouest de l'église. À l'ouest, le porche abrite des dalles funéraires. L'ensemble de l'édifice a été restauré au 20e siècle. Le cimetière conserve des stèles discoïdales, dont une datée 1649. L'ancienne benoîterie, à la sortie ouest du cimetière, est mentionnée sur le cadastre de 1832 sous le nom "Serorategia".

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse mécanique, ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, croupe polygonale, flèche polygonale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église, de plan allongé à vaisseau unique, est orientée nord-ouest/sud-est. Elle est couverte d'un toit à longs pans et pignon couvert. À l'ouest, le clocher, de forme chantournée à une baie campanaire, est surmonté d'une flèche polygonale en ardoise. À l'est, l'édifice se termine par un chevet à trois pans à croupe polygonale. Au sud, la sacristie, surélevée d'environ 1, 50 m. par quatre piliers circulaires maçonnés, est couverte d'une croupe. On y accède par un escalier maçonné hors-oeuvre. L'ancienne école se caractérise par de petits pavillons à pan de bois et pignons couverts. Surélevé comme la sacristie, un escalier hors-oeuvre en maçonnerie permet d'y accéder. À l'intérieur de l'église, la nef est couverte d'un plafond à caissons rectangulaires, pourvu d'arcs segmentaires à la jonction des murs gouttereaux nord et sud (fausse voûte déprimée).

État de conservation (normalisé)

Remanié, restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pécheux Barbara

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37

1/2
église paroissiale Sainte-Marie
église paroissiale Sainte-Marie
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image