Église paroissiale Saint-Etienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Etienne

Titre courant

Église paroissiale Saint-Etienne

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Saint-Etienne-de-Baïgorry

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Etienne-de-Baïgorry

Canton

Saint-Etienne-de-Baïgorry

Références cadastrales

1839 F4 1340 ; 1984 AD 170

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle ; 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1733 ; 1791 ; 1940

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La première mention de l'église remonte à 1253 comme possession de Roncevaux (cf. E. Goyhenetche) , mais l'édifice conserve des vestiges sculptés romans du 12e siècle. La plus importante campagne de remaniements intervient aux 17e et 18e siècles (construction de la voûte en 1733, du clocher en 1791). L'église connaît d'autres remaniements aux siècles suivants. En 1940, on construit le porche.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; grès ; moellon ; moyen appareil ; galet ; enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile creuse ; ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Fausse voûte en berceau

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon ; appentis ; toit en pavillon ; toit polygonal ; toit conique

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier de distribution, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église paroissiale présente un plan allongé, à vaisseau unique bordé de chapelles. Les murs sont édifiés en moellon et moyen appareil de calcaire et de grès assortis de galets, et couverts d'un toit à longs pans formant pignon de tuiles creuses. Les chapelles sont couvertes d'appentis de tuiles creuses, le chevet à pans coupés d'un toit polygonal. Le clocher et la tour d'angle nord-ouest revêtent des toits d'ardoises, en pavillon et conique. L'église est ornée de sculptures romanes, et de 3 rangs de galeries de bois. La nef reçoit une fausse voûte en plein-cintre. Les murs sont percés de baies en plein-cintre ou rectangulaires, et soutenus par des contreforts à ressauts. A l'ouest, le porche récent abrite deux escaliers de distribution, en charpente, ainsi que des fonds baptismaux.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture ; sculpture ; vitrail

Commentaires d'usage régional

Édifice de plan allongé à vaisseau unique,chevet à pans coupés,clocher-tour

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Labat Nelly

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37