Hôpital thermal dit Hospice Guillaume-Lacoste

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôpital

Appelation d'usage

Hospice Guillaume-Lacoste

Titre courant

Hôpital thermal dit Hospice Guillaume-Lacoste

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Bourboule (La)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Adresse de l'édifice

Guillaume-Lacoste (place) 145

Références cadastrales

1966 AC 239

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1900

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

L'hôpital thermal, dit hospice Guillaume-Lacoste, a été reconstruit sur l'emplacement d'un bâtiment, devenu vétuste et insuffisant, donné en 1864 aux Hospices de Clermont-Ferrand par Antoine Guillaume-Lacoste, afin d'héberger les malades pauvres envoyés en cure à La Bourboule. Le projet du nouvel édifice est dressé en 1894 puis en 1898 par l'architecte clermontois Jean-Joseph Teillard. Le chantier est mené à terme en novembre 1900. L'hôpital est fermé depuis quelques années ; l'intérieur a été vandalisé dans les années 1990.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Crépi, granite, moellon, trachyte, andésite, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice à deux avant-corps, avec un sous-sol semi-enterré, un rez-de-chaussée surélevé (accessible par un escalier droit en andésite ou en trachy-andésite) , deux étages carrés et un étage de comble. L'élévation principale, qui ouvre sur une cour, est à 11 travées (2 sur les pignons des avant-corps et 7 en partie centrale, dont une double, sur l'axe médian). Elle présente une composition symétrique ; la travée centrale de l'entrée est en légère avancée. Les toitures sont des toits à longs pans, percés de lucarnes éclairant l'étage de comble ; les longs pans des deux avant-corps, perpendiculaires à celui de la partie centrale, sont à pignons découverts. Le matériau de gros-oeuvre, crépi, n'est pas visible. Seul le solin est en moellons apparents de granite (essentiellement) disposés en opus incertum. Les encadrements d'ouvertures, cordons, bandeaux, corniches, rampants des pignons et chaînes d'angles, sont en pierre de taille d'andésite (ou de trachy-andésite). La couverture est en ardoise.

Technique du décor des immeubles par nature

Céramique

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; fleur

Description littéraire de l'iconographie

Une partie des pleins de travées, ainsi qu'un bandeau sur toute la largeur de l'élévation principale, sous la corniche du gouttereau, sont ornés de briques vernissées de différentes couleurs formant un décor géométrique, et d'éléments de céramique à motifs floraux.

État de conservation (normalisé)

Désaffecté, inégal suivant les parties

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29

1/32
hôpital thermal dit hospice Guillaume-Lacoste
hôpital thermal dit hospice Guillaume-Lacoste
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image