Casino Chardon

Désignation

Dénomination de l'édifice

Casino

Appelation d'usage

Casino Chardon

Titre courant

Casino Chardon

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Bourboule (La)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Adresse de l'édifice

Maréchal-Fayolle (quai du)

Références cadastrales

1966 AD 132

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1892, 1928

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par travaux historiques

Description historique

Casino réalisé pour Monsieur Chardon, à partir de 1892, pour remplacer son 1er casino en bois. Il a été réalisé en plusieurs campagnes de construction. La première est due à l'architecte parisien Emile Camut, et correspond à la partie est : il s'agit de la partie centrale visible actuellement, flanquée sur sa droite d'un seul corps de bâtiment. L'aspect général de ce bâtiment d'origine se lit encore sur les élévations de la rue Château. Racheté par la ville en 1910, le casino est loué à une société qui s'engage à faire des agrandissements. Des restaurations sont effectuées en 1913, mais l'extension du bâtiment, côté ouest, ne se fait qu'à partir de 1928. L'architecte parisien Georges Vimort, déjà auteur de transformations sur le bâtiment en 1925, signe le projet, qui conserve la composition du 1er bâtiment et complète la symétrie, mais crée des espaces intérieurs dans le style Art Déco. Outre l'escalier d'honneur du grand hall, reconstruit probablement dans les années 1960, cette partie ouest du casino a été rénovée et réaménagée entre 1987 et 1995, pour permettre l'accueil de congrès.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre (?), andésite, trachyte, tuf (?), pierre de taille, moellon, crépi moucheté, enduit, métal (?)

Matériaux de la couverture

Ardoise, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Fausse coupole sur pendentifs

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, croupe brisée, toit brisé en pavillon, toit bombé, toit à longs pans, appentis, lanterneau

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier de type complexe, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Le bâtiment se compose d'un corps de bâtiment central, prolongé en ligne sur l'arrière par plusieurs autres bâtiments accolés les uns aux autres (et en partie remaniés) , avec en particulier le "Casino des Enfants". Ce corps de bâtiment central, le plus élevé, est couvert d'un toit bombé en ardoise. Il est flanqué, de part et d'autre, par deux autres corps de bâtiments, symétriques (mais issus de 2 campagnes de construction différentes) , couverts de toits à longs pans et croupes brisés en ardoise (brisis) et zinc (terrassons) , marqués aux angles par des avant-corps ; celui de l'est se prolonge en retour sur la rue Château, celui de l'est, de plan massé, est couvert d'un toit en pavillon brisé. L'ensemble constitue au nord la façade principale, ordonnancée. Le gros-oeuvre emploie l'andésite (ou la trachy-andésite) pour les solins et les encadrements de l'élévation est, en alternance avec une pierre plus claire, non déterminée. Cette façade est enduite de crépi moucheté ne laissant pas apparaître le matériau des murs (moellons de tuf ?). L'élévation principale, au nord, est en pierre de taille claire (de nature non déterminée) ; seuls les encadrements d'ouvertures, le remplage de la grande baie centrale, et les frontons, bandeaux, corniches, sont en andésite (ou trachy-andésite). Le casino est construit sur un étage de soubassement, avec rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est en débord par rapport aux étages supérieurs, et forme donc, en partie, une terrasse à l'avant du rez-de-chaussée surélevé. L'étage de comble est éclairé par des oeils-de-boeufs, et, dans le toit bombé central, par des lanterneaux. Deux escaliers principaux desservent le bâtiment : le plus ancien, dans le corps de bâtiment est, est un escalier en bois, tournant à retours avec jour, présentant des départs de rampes à têtes sculptées (bélier et faune) ; le plus récent de type complexe, dans le grand hall de style Art Déco, a été reconstruit en béton. Ce hall est couvert par deux fausses coupoles sur pendentifs (en métal, cuivre ou autre ?) , intégrant des luminaires, à corolles étagées, en leur centre.

Technique du décor des immeubles par nature

Mosaïque, décor stuqué, peinture

Indexation iconographique normalisée

Fleur ; guirlande ; médaillon ; putto ; putto ; scène ; ornement à forme géométrique

Description littéraire de l'iconographie

Les façades portent quelques éléments décoratifs en mosaïque, en particulier des motifs floraux schématisés et des semis ocre et or, en frise ou autour des baies du 1er étage. La salle de jeux du casino a conservé son décor en stuc de la fin du 19e siècle : plafonds, chapiteaux de colonnes et de pilastres portent des motifs d'inspiration 18e siècle (guirlandes, médaillons de fleurs soutenus par des angelots, scènes champêtres avec putti, ...). Les coupoles du grand hall portent un décor peint à motifs géométriques et pétales de fleurs, très géométrisés aussi.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29

1/64
casino Chardon
casino Chardon
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image