Établissement thermal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Établissement thermal

Titre courant

Établissement thermal

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Mont-Dore

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Adresse de l'édifice

Panthéon (place du) 1

Références cadastrales

1963 AC 427, 759, 770, 772, 773, 776

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Buanderie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1817, 1850, 1889, 1934, 1974

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

Dès 1809, le préfet Ramond et le médecin-inspecteur Michel Bertrand prévoient de transformer les bâtiments de bains du 18e siècle. En 1810, la réalisation du projet est confiée à l'ingénieur Cournon et à l'architecte parisien L.-C.-F. Ledru. Des plans sont approuvés en 1816. Les travaux démarrent en 1817. Pendant ces travaux, les vestiges gallo-romains d'un temple et de thermes sont découverts : le projet est remanié. Le dernier bâtiment est achevé fin 1824. Réception définitive des travaux en 1832. En 1850, le fils de Ledru, Agis-Léon, dirige la construction de l'établissement des vapeurs à l'avant des thermes ; il sera agrandi en 1875 par son propre fils, Louis Ledru-Gaultier de Biauzat. Des réaménagements intérieurs de l'édifice principal sont faits dans les années 1870 et 1880. En 1887, l'architecte parisien E. Camut agrandit les thermes. Adjudication des travaux en 1889. Les espaces créés au nord et au sud ouvrent progressivement entre 1890 et 1894. Réception définitive des travaux fin 1894. Entre 1934 et 1938 d'importantes transformations sont réalisées : l'architecte auvergnat E. Pincot transforme les deux cours, les salles centrales du rez-de-chaussée et du 1er étage et la source du 2nd. Entre 1942 et 1957, un étage de laboratoires et de services est ajouté. En 1974-1975, l'architecte Bosser ajoute au nord un nouveau bâtiment des vapeurs (après démolition de l'ancien) et une piscine. L'aile sud est étendue en 1983.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Andésite, moellon, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Pierre en couverture, verre en couverture,

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes, voûte en berceau plein-cintre, charpente métallique apparente, coupole en pendentifs

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier de type complexe, en maçonnerie, sur voûte

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice est un quadrilatère à deux avant-corps, agencé autour de deux cours intérieures couvertes de verrières sur charpente métallique. Gros-oeuvre en andésite. Toits à longs pans couverts en dalles de pierre. Voûtes d'arêtes principalement sur la galerie du rez-de-chaussée et la salle des Pas-perdus du 1er étage ; voûte en berceau (béton et pavés de verre) sur la grande galerie du 1er étage ; coupole en pendentifs sur la source Saint-Jean - César. Deux escaliers monumentaux en pierre sont disposés au nord et au sud du grand hall.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, céramique, peinture, peinture (étudiée dans la base Palissy), mosaïque

Indexation iconographique normalisée

Fronton ; tête : femme ; tête : homme ; poisson ; dauphin ; dragon ; serpent ; coquille ; ornement à forme géométrique

Description littéraire de l'iconographie

Avant-corps à frontons-pignons. Consoles du balcon de l'avant-corps nord reposant sur culots anthropomorphes (têtes de femme et d'homme). Les escaliers sont ornés de joncs, roseaux, anguilles, hippocampes, dauphins. La charpente métallique de la salle des inhalations porte un décor sur céramique avec serpents, dragons et médaillons à profils d'hommes et de femmes, ou amphores et coquilles. Des décors peints avec coquilles et formes géométriques ornent la coupole de la source Saint-Jean - César. Des mosaïques à décor géométrique ont été réalisées pour les salles des années 1930.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1987/10/30 : inscrit MH partiellement ; 1989/10/06 : classé MH partiellement

Référence aux objets conservés

IM63002983, IM63002984

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29

1/283
établissement thermal
établissement thermal
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image