Casino

Désignation

Dénomination de l'édifice

Casino

Titre courant

Casino

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Mont-Dore ; 12 rue Meynadier

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Adresse de l'édifice

Meynadier (rue) 12

Références cadastrales

1963 AC 794

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Parc ; salle de spectacle ; salle de billard ; café ; salle des fêtes

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle (détruit) ; 1er quart 20e siècle (détruit) ; 3e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle (détruit) ; 1er quart 20e siècle (détruit) ; 2e quart 20e siècle (? ; détruit)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

Le premier casino construit pour la station thermale, sur la rue Meynadier, est l'oeuvre de l'architecte Louis-Antoine-Marie Ledru-Gaultier de Biauzat : il travaille sur le projet à partir de 1878, et le bâtiment est inauguré en 1882. Un agrandissement est ajouté côté nord dès 1897, puis un jardin d'hiver est créé en 1905. En 1906-1907, l'architecte clermontois Louis Jarrier est l'auteur de transformations du côté sud-ouest de l'édifice : il y accole un corps de bâtiment destiné à abriter une salle des fêtes et un café. Peu après ces travaux, en 1911, Jarrier est à nouveau sollicité pour un nouvel agrandissement du casino. Il va s'agir cette fois d'une quasi reconstruction de l'établissement de jeux, destinée à redonner de l'homogénéité au bâtiment dont l'aspect est devenu hétéroclite au gré des ajouts successifs : plus précisément, Jarrier doit construire une nouvelle salle des fêtes, réaménager la salle de baccara et "rhabiller" l'ensemble (en particulier les élévations principales sud et est). Plusieurs projets, assez différents les uns des autres, sont présentés par l'architecte entre 1911 et 1913. Les travaux semblent s'effectuer en 1913-1914. D'autres petits aménagements seront programmés dans les décennies suivantes : en 1933-1934, par exemple, l'architecte Ernest Pincot travaille sur un projet (non réalisé) de clôture du parc du casino, de création d'un "garage" dans le parc ainsi que de transformation de la façade sud du casino. En 1947, Ray dessine un projet de cabine de projection cinématographique pour le casino, et en 1949, l'architecte Bosser propose le réaménagement de la "salle des médecins". On ignore si ces différentes transformations ont été réalisées. Utilisé jusqu'en août 1962, ce casino est en effet entièrement détruit à cette date par un incendie. Le bâtiment actuel, rebâti au même emplacement, est une réalisation du cabinet d'architectes Vigneron Frères, et a été achevé en 1966-1967.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre ; moellon ; andésite ; pierre de taille ; enduit ; béton armé ; ciment

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; croupe polygonale ; toit à longs pans brisés ; croupe brisée

Commentaire descriptif de l'édifice

Le premier casino était un édifice à travées, construit vraisemblablement en moellons de pierre avec enduit, et solins, encadrements et chaînes d'angles en pierre de taille d'andésite. Les toitures étaient essentiellement à longs pans et croupes ; l'avancée vitrée sur la façade sud était couverte d'une croupe polygonale. Lors de la reconstruction partielle du casino, les parties neuves ont été réalisées en béton armé habillé d'un décor plaqué en ciment moulé, tout comme, semble-t-il, les moellons des parties conservées. Ce bâtiment comprenait un étage de soubassement avec rez-de-chaussée surélevé et étage de comble, éclairé par des oeils-de-boeufs. Les toitures de ce deuxième casino étaient à longs pans et croupes brisés couverts d'ardoise. Le casino actuel est en béton armé.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte ; Piéra Pascal

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/62