Église paroissiale Saint-André

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-André

Titre courant

Église paroissiale Saint-André

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Saint-André-le-Coq ; place de la Mairie

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Randan

Adresse de l'édifice

Mairie (place de la)

Références cadastrales

1835 A 456, 1986 AE 41

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 11e siècle, 1ère moitié 12e siècle, 15e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1894

Commentaires concernant la datation

Datation par source, datation par travaux historiques

Auteur de l'édifice

Souliac (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Le chevet semble dater de la seconde moitié du 11e siècle. Son abside, probablement semi-circulaire à l'origine, est modifiée lors de l'achèvement de la construction au début du 12e siècle (datation par travaux historiques). Le clocher est remanié aux 15e et 19e siècles. Des travaux d'agrandissement prévus en 1871 ne sont pas réalisés ; mais en 1894 l'architecte Souliac (datation et attribution par source) conduit une importante campagne de restauration réalisée par l'entrepreneur Louis Puissauve : reprise des murs du chevet, surélévation de l'ensemble des murs, réfection des toitures, enduits. Les travaux sont reçus en 1896, c'est sans doute à cette date que sont exécutés les décors intérieurs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, maçonnerie, enduit, andésite, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile mécanique

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre, voûte en demi-berceau, voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, toit en pavillon, pignon découvert, ruellée

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est bâtie sur une motte défensive primitive. La nef à deux travées est couverte d'une voûte en berceau plein-cintre contrebutée par les voûtes en demi-berceau des deux collatéraux. La nef possède deux arcs doubleaux brisés. Son couvrement repose sur quatre piles cruciformes à impostes en quart-de-rond. Quatre culots sont placés à la naissance de la voûte. Le transept, le chevet droit et ses deux chapelles latérales sont également couverts de voûtes en berceau. Seule la croisée du transept est voûtée d'arêtes. Les arcs doubleaux des chapelles du choeur et des bas-côtés retombent sur des piliers engagés surmontés d'impostes. Les murs sont enduits mais les contreforts en moellon de calcaire laissent penser que ce matériau est employé pour l'ensemble de la construction. Les chaînes d'angle et la corniche de la façade occidentale, en andésite, sont dues à des remaniements récents. Les baies ont également été remaniées : celle du choeur, tripartite, possédait deux meneaux verticaux, baies en plein-cintre agrandies, baies trilobées du clocher. Les bas-côtés et les bras du transept sont couverts de toits à un pan à ruellée. Le clocher s'élève sur la croisée du transept. Il possède un toit en pavillon. Deux longs pans couvrent la nef et le chevet ; les pignons des façades ouest et est sont découverts. Des tuiles plates mécaniques remplacent une couverture en tuile creuse.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture, vitrail (étudié dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Animal ; ornement à forme végétale ; tête ; billette

Description de l'iconographie

L'intérieur de l'église est peint d'un décor à motifs végétaux sur les murs et d'un faux-appareil sur les piliers, les voûtes sont ornées de semis d'étoiles. Trois des impostes surmontant les piliers sont décorées de billettes. Un culot, dans la seconde travée de la nef, figure une tête humaine. A l'extérieur, le portail mouluré comporte une archivolte à trois rangs de billettes. Les murs sud et nord conservent des modillons à copeaux et trois modillons à têtes animales.

Commentaires d'usage régional

Chevet plat,clocher sur la croisée

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1997/02/10 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Église (cad. 1986 AE 41) : inscription par arrêté du 10 février 1997.

Référence aux objets conservés

IM63002665, IM63002666, IM63002240, IM63002250, IM63002242, IM63002248, IM63002271, IM63002230, IM63002255, IM63002258, IM63002663, IM63002239, IM63002247, IM63002251, IM63002241, IM63002265, IM63002256, IM63002261, IM63002237, IM63002252, IM63002262, IM63002238, IM63002253, IM63002263, IM63002273, IM63002231, IM63002235, IM63002244, IM63002229, IM63002233, IM63002234, IM63002249, IM63002257, IM63002267, IM63002270, IM63002232, IM63002246, IM63002269, IM63002272, IM63002260, IM63002266, IM63002236, IM63002268, IM63002664, IM63002245, IM63002228, IM63002243, IM63002254, IM63002259, IM63002264, IM63002662

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bardy Jean-Yves

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/11
église paroissiale Saint-André
église paroissiale Saint-André
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image