Église paroissiale Saint-Georges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Georges

Titre courant

Église paroissiale Saint-Georges

Localisation

Localisation

Auvergne ; Puy-de-Dôme (63) ; Gelles

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Références cadastrales

1823 A3 1076, 1984 AB 50

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, limite 14e siècle 15e siècle, 2e moitié 17e siècle, 18e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1657, 1691, 1929

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La première mention de l'église remonte au 15 juin 1165, quand la bulle du pape Alexandre III reconnaît la possession de l'église à l'abbaye bénédictine de Saint-Alyre (Clermont). Quelques années plus tard, Aymon de Rochefort fait don, à cette même abbaye, de ses droits sur l'église, pour mettre fin à un conflit qui l'opposa à Saint-Alyre. De l'édifice primitif, il ne reste pratiquement rien, si ce n'est les murs, y compris les baies, du choeur dont la construction ne semble pas antérieure au 12e siècle. Les trois dernières travées de la nef semblent avoir été édifiées un peu plus tard. Vers la fin du 14e siècle ou au début du 15e siècle, la première travée de la nef est reconstruite, la chapelle latérale est également édifiée : elle appartient à la famille de Banson qui possède également un droit de sépulture dans l'église. En 1657, la confrérie de Notre-Dame du Rosaire décide de construire la chapelle latérale nord. Un clocher est édifié peu de temps après, en 1691, par Jacob Chardon, de la paroisse de Pontgibaud, ainsi que l'atteste l'inscription scellée dans le mur du clocher. L'église sera gravement endommagée le 18 juin 1739 dans l'incendie qui ravage le village de Gelles : le clocher et une partie de l'église ont subi de graves dégâts qui ne semblent cependant pas irréversibles : c'est peut-être à cette époque que sont reconstruites les voûtes des trois dernières travées. Une imposition exceptionnelle sur le rôle de la taille, prélevée en 1742 et 1743, permet de restaurer l'église. En 1928, un projet de restauration de l'église est rédigé par l'architecte Charles Marc. Il prévoit de remplacer les dalles de pierre de la couverture par des ardoises, le renforcement de l'extrados des voûtes et la reconstruction partielle de trois contreforts du mur nord ainsi que la réfection des parties en pierres de taille. Les travaux sont réalisés par François Giraudon, le procès verbal de réception définitive des travaux est signé le 25 novembre 1929. La flèche de l'église sera enfin complètement restaurée en 1995.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, basalte, moellon, enduit, andésite, moyen appareil

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau brisé, voûte d'ogives, voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, croupe ronde, flèche polygonale, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en charpente, escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en charpente, escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Le chevet circulaire est couvert par une voûte d'ogives, les baies sont romanes. La première travée et la chapelle sud sont couvertes de voûtes d'ogives alors que les trois dernières travées sont couvertes de voûtes en berceau brisé. Les arcs doubleaux de la première travée semblent avoir été réutilisés. La chapelle nord possède une voûte d'arêtes.

Commentaires d'usage régional

Chevet circulaire,clocher sur la nef,massif barlong

État de conservation (normalisé)

Restauré, état moyen

Protection

Référence aux objets conservés

IM63003297, IM63003301, IM63003305, IM63003308, IM63003298, IM63003300, IM63003299, IM63003302, IM63003306, IM63003307, IM63003303, IM63003296

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Sauget Jean-Michel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29

1/3
église paroissiale Saint-Georges
église paroissiale Saint-Georges
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image