Château fort ; église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine, collégiale

Désignation

Dénomination

château fort, église paroissiale

Vocable

Sainte-Marie-Madeleine

Destinations successives et actuelle

collégiale

Titre courant

Château fort ; église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine, collégiale

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Laqueuille

Aire d'étude

Rochefort-Montagne

Référence cadastrale

1823 B3, 1984 B 805

Milieu d'implantation

en village

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Milieu du Moyen Age, 4e quart 15e siècle, 2e quart 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

4e quart 18e siècle, 1er quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Justification de la datation

daté par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

Le château fort de Laqueuille a entièrement disparu (les derniers vestiges ont été démolis vers 1830) , mais son ancienne chapelle castrale Sainte-Marie-Madeleine a été l'objet de plusieurs transformations. Construite probablement pendant la période romane, la chapelle castrale est remaniée à la fin du 15e siècle, au moment où elle devient église paroissiale et où elle est érigée en collégiale. Un chapitre est en effet fondé en 1492 par le seigneur Charles de Laqueuille et sa deuxième épouse. Ce chapitre est confirmé en 1499 par le pape Alexandre VI. A la fin du 18e siècle, l'église n'est pas en très bon état ; à la suite d'une visite pastorale de 1782, l'évêque ordonne diverses réparations : chapelles reblanchies (il y avait des taches d'humidité en plusieurs endroits) , pavé entièrement refait, charpentes et toitures resuivies ; enfin, murs extérieurs réparés et recrépis. A cette époque, le chapitre est composé de 7 chanoines, dont un doyen qui est aussi curé. Malgré tout, les officiers municipaux signalent, en 1792, l'état de délabrement de l'édifice. Il semblerait que des réparations aient été effectuées en 1809. En 1826, Ledru établit un projet de travaux de reconstruction du clocher et de réparations de l'église. Ces travaux, réalisés par l'entrepreneur Annet Merle, sont terminés en février 1829. En 1877, un devis est dressé par l'architecte Antoine Gardin, pour la construction d'une galerie couverte, joignant le choeur à la nouvelle sacristie édifiée après 1874. A la même époque, des travaux de décoration et de peinture murale à l'huile sont réalisés dans l'église par le peintre-décorateur François Vergnol ; ces décors ont aujourd'hui disparu. En 1890/1891, les dalles de schiste de la toiture sont remplacées par de l'ardoise de Brives, selon un devis d'Antoine Gardin. Une horloge est installée dans le clocher en 1890, par l'horloger Auguste Boure. Un nouveau projet de sacristie est dressé en 1937/1938, par Charles Marc, alors qu'un bureau de Poste est construit à l'emplacement de l'ancienne sacristie et de son passage couvert.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

andésite, basalte, moellon, pierre de taille

Matériau de la couverture

ardoise

Parti de plan

plan allongé

Vaisseau et étage

1 vaisseau

Type et nature du couvrement

voûte en berceau, voûte d'ogives

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe polygonale, flèche polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente

Commentaire description

La nef et le choeur sont voûtés d'ogives, les chapelles sont voûtées en berceau. Jusqu'à la hauteur des voûtes, l'escalier du clocher est un escalier dans-oeuvre, en vis, en pierre ; au-delà, jusqu'à la chambre des cloches, il y a un escalier dans-oeuvre, droit, en bois.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture

Représentation

tête

Précision sur la représentation

Support : culots.

Typologie

chevet polygonal,clocher porche

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM63002887, IM63002884, IM63002890, IM63002880, IM63002889, IM63002878, IM63002882, IM63002892, IM63002893, IM63002881, IM63002883, IM63002980, IM63002879, IM63002885, IM63002886, IM63002888

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété publique

Références documentaires

Date d'enquête

1996

Crédits

© Région Auvergne - Inventaire général du patrimoine culturel

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29