Eglise paroissiale Saint-Etienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Etienne

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Etienne

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Saint-Sauves

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tauves

Références cadastrales

1824 B4 1110, 1986 AD 213

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 11e siècle, 12e siècle, 15e siècle, 2e moitié 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

16e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1873

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Remploi

Remploi

Description historique

Les chapiteaux du choeur peuvent être datés du 4e quart du 11e siècle. Ceux de la nef paraissent légèrement plus tardifs (12e siècle ?) ; les bas-côtés ont été ajoutés au 15e siècle, les clés de voûtes sont décorées aux armes de la famille de Cros (?) , seigneur du village. En 1867, le conseil municipal, considérant que la toiture repose directement sur un remblai posé sur l'extrados de la voûte et risque de générer de graves désordres dans les maçonneries, que le clocher, dépourvu de flèche, est disproportionné, décide d'agrandir l'église et de reconstruire le clocher. En 1868, la maîtrise d'oeuvre est confiée à François-Louis Jarrier, architecte à Clermont-Ferrand, qui rédige le cahier des charges des travaux en 1869. Les travaux sont confiés, en 1872, à Perrières, entrepreneur au Mont-Dore. Outre les travaux de restauration non spécifiés dont la reconstruction de tous les contreforts, l'église est agrandie d'une travée et d'un clocher-porche. Les 2 sacristies flanquant le chevet sont également édifiées. Le procès-verbal de réception définitive est signé le 18 juillet 1876. En 1873, une Vierge en majesté est déposée sur le pignon découvert de la nef. Le premier projet de transfert du cimetière date de 1852. Un plan des terrains à acquérir par la commune est établi par le géomètre Nobier. Devis et détails estimatifs sont rédigés en 1853, le cahier des charges est diffusé et les travaux sont adjugés en 1854.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre de taille, moyen appareil, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en cul-de-four, voûte en berceau plein cintre, voûte d'ogive, voûte en berceau plein cintre, voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, appentis, croupe ronde, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Voûte en cul-de-four sur le choeur ; voûte en berceau plein cintre sur les 2 premières travées de la nef ; voûtes d'ogives sur les bas-côtés, voûte en berceau plein cintre en briques sur la derniére travée ; voûtes d'arêtes en briques sur la dernière travée des bas-côtés. Les chaînages du clocher, les contreforts de la nef et des sacristies utilisent des pierres volcaniques bicolores (andésite et ignimbrite).

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Commentaires d'usage régional

Style néo-roman,chevet circulaire,clocher porche

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Sauget Jean-Michel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29

1/27
église paroissiale Saint-Etienne
église paroissiale Saint-Etienne
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image