Église paroissiale de l'Immaculée Conception

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Immaculée Conception

Titre courant

Église paroissiale de l'Immaculée Conception

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais ; Pas-de-Calais (62) ; Saint-Omer ; place de la Ghière

Canton

Saint-Omer

Lieu-dit

Haut-Pont (le)

Adresse de l'édifice

Ghière (place de la)

Références cadastrales

2010 AE 123

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Aa (l') ; Haut-Pont (canal du)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Description historique

L'édifice actuel remplaça une modeste chapelle Sainte-Elisabeth qui datait du début du 17e siècle. La construction d'une nouvelle église plus vaste est réclamée par les paroissiens du Haut-Pont dès 1825, mais le projet n'aboutit qu'une génération plus tard. L'architecte lillois Charles Leroy en a donné les plans. Les travaux furent exécutés par l'entreprise Loriaux de Saint-Omer. La première pierre est posée le 4 octobre 1854. L'édifice qui est inauguré le 8 octobre 1859 n'est pas totalement achevé. Un clocher en bois provisoire est ajouté en 1865 (les cloches datent de 1866 et 1868) , et la décoration intérieure n'est terminée qu'en 1872 (peinture) et 1879 (mobilier). L'édifice, qui est déclaré en mauvais état déjà en 1887, subit un bombardement en 1917. Il est restauré en 1921 et 1925. La flèche actuelle, en charpente métallique sortant des fonderies locales, est édifiée en 1935 ; elle remplace l'ancien clocher en bois, tombé en 1929.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Fausse voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale, flèche carrée

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis

Commentaire descriptif de l'édifice

La nef centrale de sept travées et à bas-côtés simples se termine à l'ouest par une tour porche formant travée supplémentaire. L'abside est à cinq pans après une travée droite, les absidioles sont semi-circulaires. En élévation, les fenêtres hautes, de trois lancettes et de de hauteur limitée, sont comprises dans un cadre architectural comportant en-dessous deux arcades aveugles formant triforium partiel. L'abside s'ouvre par sept hautes lancettes posées sur une arcature basse aveugle continue. La façade ouest prend lumière par trois grandes verrières ; celle d'axe est largement proportionnée (une rose sous quatre lancettes) et s'ouvre dans une paroi aux profonds ébrasements. Le portail, qui donne sous porche, s'anime de colonnettes aux ébrasements posant sur un soubassement haut. L'ensemble de l'édifice est en brique (murs intérieurs enduits) , à l'exception des chaînage, des encadrements et des piliers, qui sont en pierre calcaire. Le parement pierre de la façade occidentale est plaqué sur une structure intérieure en brique. L'ensemble des voûtes, en ogives, est en plâtre sur lattis. Le pavement est composé de dalles de marbre noir et blanc provenant des carrières de Basècles (proche Tournai). Par mesure d'économie l'édifice n'a pas été fondé sur pieux comme le réclamerait le terrain marécageux sur lequel il pose ; situation qui fut à l'origine de désordres dès 1858 (tour).

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, vitrail

Indexation iconographique normalisée

Feuillage, crochet

Description de l'iconographie

Le tympan du portail est orné d'une adoration de la Vierge sculptée, les statues en pied des saints Pierre et Paul ponctuent le haut des gâbles latéraux.£Chapiteaux feuillagés à crochets.

Dimensions normalisées des édicules uniquement

L = 55 m ; la = 22 m

État de conservation (normalisé)

État moyen

Protection

Référence aux objets conservés

IM62001599, IM62002042, IM62002066, IM62002045, IM62002048, IM62002054, IM62002068, IM62002050, IM62002052, IM62002057, IM62002058, IM62002070, IM62002056, IM62002063, IM62002072, IM62002060, IM62001945, IM62001964, IM62001987, IM62002006, IM62002011, IM62001943, IM62001952, IM62002031, IM62002039, IM62001936, IM62002017, IM62002028, IM62002032, IM62001992, IM62001937, IM62002020, IM62002030, IM62001941, IM62001957, IM62001980, IM62002009, IM62002034, IM62001924, IM62001925, IM62001950, IM62001961, IM62002000, IM62002010, IM62002022, IM62002025, IM62002038, IM62001932, IM62001949, IM62001962, IM62001971, IM62001928, IM62001953, IM62001969, IM62001933, IM62001947, IM62001978, IM62002014, IM62002035, IM62001930, IM62001939, IM62001976, IM62001986, IM62001990, IM62002004, IM62002023, IM62001935, IM62001940, IM62001942, IM62001959, IM62001966, IM62001982, IM62001985, IM62002012, IM62001938, IM62001951, IM62001955, IM62001954, IM62001973, IM62001994, IM62001996, IM62001946, IM62001948, IM62001956, IM62001993, IM62002007, IM62002015, IM62002036, IM62001934, IM62001944

Observations concernant la protection de l'édifice

Fissuration des écoinçons des grandes arcades de la nef : mur nord (travées 2, 3 et 4) et mur sud (travée 3).£Façade très érodée (pierre). Léger déversement des murs des bas-côtés au niveau des travées ouest.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

L'église a été donnée à la ville de Saint-Omer le 21 octobre 1872.

Affectataire de l'édifice

Clergé

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Decrock Bruno

Cadre de l'étude

Opération ponctuelle (enquête externe, objets mobiliers de la ville de Saint-Omer)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/24
Église paroissiale de l'Immaculée Conception
Église paroissiale de l'Immaculée Conception
© Ville de Saint-Omer ; © Région Nord - Pas de Calais
Voir la notice image