Ancien prieuré Saint-Maurice des chanoines réguliers de saint Augustin puis des génovéfains

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré

Genre du destinataire

De chanoines réguliers de saint Augustin ; de génovéfains

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Maurice

Destination actuelle de l'édifice

Logement ; musée ; salle polyvalente

Titre courant

Ancien prieuré Saint-Maurice des chanoines réguliers de saint Augustin puis des génovéfains

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Senlis ; impasse Antoine-Baumé

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Oise

Canton

Senlis

Adresse de l'édifice

Antoine-Baumé (impasse)

Références cadastrales

1984 ; AC ; 48

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Logis prieural ; bâtiment conventuel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 13e siècle ; 4e quart 13e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

Limite 15e siècle 16e siècle ; 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1262

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Louis IX (commanditaire)

Lieu de conservation d'un élément architectural déplacé

Parties déplacées à : 60, Senlis, musée de l'Hôtel de Vermandois

Description historique

Le prieuré a été fondé par saint Louis pour abriter des reliques de saint Maurice et de ses compagnons offertes par l'abbé de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune. Le prieuré a aussi abrité des reliques de sainte Ursule et des Onze Mille Vierges. La date de 1261 indique les premiers achats de terrain pour la construction du prieuré. De 1262 à 1264, l'on construit la chapelle du prieuré. Le 1er juin 1264, la chapelle est dédicacée. La construction de l'aile orientale du cloître et de la cave de l'aile occidentale sont faites après cette date. A la fin du 15e siècle ou au début du 16e siècle, les parties hautes de l'aile orientale du cloître sont reprises et l'on met en place la charpente. En 1639, il est fait mention d'un abbé commendataire au prieuré. En 1644, les prieurés Saint-Maurice et Sainte-Geneviève du Mont à Paris s'unissent. Au cours du 18e siècle, l'aile occidentale du cloître est détruite et l'on construit le logis du prieur. Le prieuré est mis en vente en 1790 puis est vendu comme bien national en 1793. En 1805, la chapelle est détruite. La ville de Senlis achète le prieuré en 1956.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; moyen appareil

Matériaux de la couverture

Tuile plate

Typologie de plan

Plan carré symétrique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; 2 étages carrés ; étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon découvert ; toit à longs pans ; pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre ; escalier hors-oeuvre

Commentaire descriptif de l'édifice

Le prieuré s'organisait autour d'un cloître à quatre galeries de plan carré. la chapelle se trouvait au nord de ce cloître. Il ne reste aujourd'hui en place que le bâtiment qui était situé à l'est du cloître, tronqué dans sa partie nord, et le logis du prieur construit au 18e siècle au-dessus d'une cave médiévale elle aussi conservée à l'ouest du cloître. Le bâtiment oriental s'élève sur un rez-de-chaussée et un étage sous comble. Au rez-de-chaussée une salle de quatre travées voûtées d'ogives est conservée (sacristie ?) et une série d'arcades brisées est toujours en place dans le mur est. Le mur ouest a été très remanié au 19e siècle. A l'étage, la charpente du 15e siècle est toujours en place. Cette salle sous comble était éclairée par une série de petites fenêtres rectangulaires. La cave sous le logis du prieur est composée de deux vaisseaux de trois travées chacun voûtés d'ogives quadripartites. Le logis du prieur se compose d'un corps central encadré de deux courtes ailes. Il s'élève sur deux étages carrés et un étage de comble.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Chapiteaux de la sacristie et de la cave.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1987/12/21 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Prieuré Saint-Maurice, façades et toitures du logis du prieur (actuel musée de la Vènerie) ; sol de la parcelle 48 (cad. AC 47, 48, 56) : inscription par arrêté du 21 décembre 1987.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Charpente

Observations concernant la protection de l'édifice

La cave ainsi que la charpente sont très intéressantes.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Isnard Isabelle

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (le gothique en Picardie)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens