Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Cires-lès-Mello ; place de l'Eglise

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Oise

Canton

Neuilly-en-Thelle

Adresse de l'édifice

Eglise (place de l')

Références cadastrales

1994 ; AB

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 12e siècle ; 2e quart 13e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

Limite 15e siècle 16e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1183 ; 1230 ; 1549

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La première mention du village de Cires-lès-Mello remonte à 1170. En 1183, il est fait pour la première fois mention de l'église paroissiale. Les parties les plus anciennes de l'église remontent à cette date (bras nord du transept, choeur, chapelle nord du choeur). De 1230 à 1235, l'on construit la nef, la façade occidentale ainsi que les parties basses de la tour clocher. Au 13e siècle, la peinture dans la chapelle haute de la tour clocher est exécutée. De 1525 à 1528, l'on remplace la voûte du choeur, ainsi que celle de la chapelle sud et du bras sud du transept par une lattis de bois. A la fin du 15e siècle ou au début du 16e siècle, l'on reprend l'édification des parties hautes de la tour clocher. La date portée 1549 présente sur les peintures du clocher peut correspondre à des travaux de restauration de celles-ci. Au cours du 18e siècle, des travaux sont conduits dans l'église. Au 19e siècle, des travaux de restauration sont menés avec notamment la réfection à neuf du réseau de la rose de la façade occidentale.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moyen appareil

Matériaux de la couverture

Tuile plate ; pierre en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux ; 1 étage carré

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives ; fausse voûte en berceau brisé

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; toit en bâtière ; flèche polygonale ; toit à un pan ; pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice est de plan irrégulier. La nef se compose de quatre travées à voûtement quadripartite et est cantonnée de bas-côtés simples. Le transept est saillant et son bras nord est contemporain du choeur alors que le bras sud a été très remanié au 16e siècle. Le choeur est à deux travées droites et le chevet est plat. La chapelle est greffée au droit de la quatrième travée du bas-côté sud. La tour-clocher se place au sud de la façade occidentale avec chapelle haute dédiée à saint Michel. L'on trouve également deux portails sous porches : un en façade occidentale et l'autre dans la troisième travée du bas-côté sud de la nef. L'élévation de la nef est à trois niveaux avec de grandes arcades, des ouvertures sur combles, et des baies hautes. La nef est contrebutée par des arcs-boutants.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture ; peinture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; ornement à forme végétale ; tête : homme ; saint

Description de l'iconographie

Les chapiteaux sont sculptés de feuillages et de crochets. Des têtes humaines ornent les culots sculptés placés au revers de la façade occidentale. La nef possède encore de nombreuses traces de son décor peint de motifs géométriques, en particulier sur la voûte. Le mur oriental de la chapelle haute située dans le clocher de la façade ouest est peint de deux figures de saints identifiées par leur nom. Seule la figure de saint Michel est encore identifiable.

Commentaires d'usage régional

Porches des portails

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1906/10/20 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

L'utilisation de triplets en partie hautes de l'élévation est assez rare au 13e siècle. Elle se retrouve à Mouy (Oise) et à Thiverval (Yvelines).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Isnard Isabelle

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (le gothique en Picardie)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens