Sucrerie de betteraves Labarre ; puis sucrerie distillerie Poulin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Sucrerie, distillerie

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Sucrerie de betteraves

Appelation d'usage

Sucrerie de betteraves Labarre ; puis Sucrerie distillerie Poulin

Titre courant

Sucrerie de betteraves Labarre ; puis sucrerie distillerie Poulin

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Crisolles ; 5-9 rue de Guiscard

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Oise

Canton

Guiscard

Adresse de l'édifice

Guiscard (rue de) 5-9

Références cadastrales

1982 AB 11, 72, 75, 81, 240, 241, 257, 340

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Conciergerie, transformateur (abri), logement d'ouvriers, magasin industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1863, 1923

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

Martin Roland (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

Sucrerie créée en 1863 pour M. Labarre, connue en 1884 sous le nom Etablissement de Crisolles, veuve d'Hersu, épouse de M. Labarre. En 1888, Albert Poulin achète la sucrerie, qui comprend également des bureaux, des parties agricoles, un logement patronal et des logements d'ouvriers. Ces derniers ensembles sont complétés entre 1896 et 1912. Au début du 20 siècle, on distingue parmi ces logements la maison des wallons et celle des flamands. En 1913, il fait construire une distillerie, équipée en partie du matériel de la distillerie Denebourg de Sacy-le-Petit. L'ensemble est gravement endommagé lors de la Première Guerre mondiale. Les bâtiments industriels, la demeure et les logements d'ouvriers sont reconstruits par l'architecte parisien Roland Martin en 1923. En 1964, la sucrerie est absorbée par la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (CNSR) qui ferme l'établissement en 1966. Les bâtiments de production sont alors démontés dans les années 1970. Le site est actuellement occupé depuis les années 1990 par l'entreprise de charpente Da Costa, qui a fait construire deux ateliers. Actuellement, il ne subsiste plus que le magasin à sucre, les parties agricoles, la maison patronale (étudiée) avec ses dépendances et les maisons ouvrières. 1863 : machine à vapeur de 15 ch. En 1937, la capacité maximale de production était de 600 tonnes par jour. En 1962, la sucrerie comptait plus de 100 salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, fer, pan de fer

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ciment en couverture, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, pignon couvert, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Magasin industriel en pan de fer hourdé de brique, couvert d'une toiture en tuile mécanique, à longs pans et pignon couvert. La conciergerie est à un étage carré, couverte d'une toiture à longs pans et croupes en tuile mécanique. Les parties agricoles sont sur cour fermée, avec charpente en bois apparente ou charpente métallique apparente, et couvertes en tuile mécanique. Les maisons ouvrières sont en brique, à un étage carré, en élévation à travées, couvertes, soit d'un toit à longs pans et pignon couvert en ardoise, soit d'un long pan à croupe en tuile mécanique.

Technique du décor des immeubles par nature

Céramique

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique

Description de l'iconographie

Sujet : losange, support : murs des logements d'ouvriers, de l'entrepôt industriel et des parties agricoles

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fournier Bertrand

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Accès Mémoire

Arrdt_compiegne

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens

1/11
Destruction systématique de la sucrerie. Sucrerie détruite, vue de l'usine
Destruction systématique de la sucrerie. Sucrerie détruite, vue de l'usine
Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN
Voir la notice image