Minoterie Moreau

Désignation

Dénomination de l'édifice

Minoterie

Appelation d'usage

Minoterie Moreau

Titre courant

Minoterie Moreau

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Monchy-Humières ; ruelle du Moulin

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Oise

Canton

Ressons-sur-Matz

Adresse de l'édifice

Moulin (ruelle du)

Références cadastrales

1985 D 344

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

L'Aronde

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, cour, remise, logement patronal

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1967

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Moulin à blé mentionné en 1239 dans l'acte de fondation de l'abbaye cistercienne Notre-Dame de Monchy. A cette époque, il est la propriété du seigneur de Monchy, qui autorise les soeurs à en faire usage, sans redevance. Jusqu'au 19e siècle, les seigneurs successifs du lieu restent propriétaires du moulin. En 1813, il est acheté par le comte Curial qui le cède à son fils en 1840. Ce dernier le vend en 1849 à Marcotte de Sainte-Marie, propriétaire du château de l'abbaye. A partir de 1856, le meunier Pierre-Joseph Queste en devient propriétaire et effectue quelques travaux, dont le remplacement de la roue par une autre plus large en 1865 et l'adjonction du bâtiment de la machine à vapeur en 1874. Au décès de la dernière descendante de la famille Queste, en 1921, le moulin est racheté par Emile Lénardeaux, meunier depuis 1910. L'édifice devient en 1954 la minoterie Maxime Moreau. En 1967, ce dernier fait construire un bâtiment en béton armé dans le prolongement du précédant moulin et y installe l'outillage moderne de sa minoterie. Depuis 1984, l'activité est poursuivie par la société Moulin de l'Aronde.
1999 : L'établissement constitue la plus petite minoterie du département de l'Oise, avec une capacité de production de 2400 t par an, et une production annuelle de 1800 à 2000 t.
1865 : roue hydraulique de 5 m de diamètre et 1, 90 m de large actionnant 4 paires de meules. 1874 : machine à vapeur. 1911 : moteur gazogène de 25 ch faisant fonctionner une turbine horizontale Francis, en activité jusqu'en 1980.
1962 : 4 salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre de taille, calcaire, moyen appareil, brique, béton armé, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile plate, tuile mécanique, ciment amiante en couverture

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, pignon découvert, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place, énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Les anciennes écuries sont les seuls bâtiments subsistant du 18e siècle. Elles sont en pierre de taille de moyen appareil, couvertes d'une toiture en tuile plate à longs pans à pignons découverts et dotée de lucarnes. Les magasins, longs de 5 travées, sont en brique, à un étage carré et comble à surcroît. La toiture en tuile mécanique est à longs pans et croupe sur un côté. L'autre côté est à pignon couvert et prolongé par l'atelier de fabrication (minoterie). Ce dernier est construit en pierre de taille de moyen appareil et couvert en ardoise. Il se compose de 2 étages carrés et un étage de comble. Les parties nord sont construites en béton armé et parpaing de béton sur 3 étages carrés et couvert d'une toiture à longs pans à pignons couverts en tôle ondulée de fibro-ciment. Les silos (8 silos de 25 t) sont construits en pan de béton et parpaing de béton avec toiture à pignons couverts en tuile mécanique. Les bureaux sont en parpaing de béton et couverts en tuile plate, à l'exception du garage attenant couvert en appentis.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1990

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dufournier Benoît, Fournier Bertrand

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Arrdt_compiegne

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
21 mail Albert-Ier 80000 Amiens