Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Saméon ; rue de la Mairie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut

Canton

Orchies

Adresse de l'édifice

Mairie (rue de la)

Références cadastrales

1818 C 558, 559, 1875 B 1446, 2003 B 1188

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

7e siècle, 4e quart 12e siècle, 3e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1170, 1771

Commentaires concernant la datation

Date portée, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par travaux historiques

Description historique

La première église, consacrée à Notre-Dame, construite au 7e siècle, était située au nord du village, au lieu-dit Vieux-Condé et faisait partie de la mense abbatiale d'Elnone. L'édifice visible sur l'Album de Croy (1601) date de 1170 et était consacrée à Saint-Martin. Elle est connue par la description de la visite effectuée en 1446 par l'évêque Guillaume Filastre qui déplore les vitraux brisés du choeur en attente d'une réparation, et par sa représentation sur le plan terrier de l'abbaye de Saint-Amand de 1665. Une enquête sur sa réparation ou reconstruction est menée entre 1768 et 1771. Le Parlement de Douai rend son jugement le 29 mai 1770 et ordonne la démolition de l'ancienne église et sa reconstruction à un autre emplacement, à laquelle les abbayes de Tournai et Saint-Amand contribuent. L'architecte de l'abbaye de Saint-Amand, le frère Louis, souvent cité dans les documents, semble d'après Alain Plateaux avoir fourni les plans. Des restaurations sont menées au 19e siècle par les architectes Etienne Voisin en 1809 (AD Nord série O 550/23) , Aimé Dubrulle en 1859 puis de 1879 à 1882 (AD Nord série O 550/22).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pierre

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, flèche polygonale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est de plan rectangulaire, à 3 vaisseaux et 4 travées, adjoint d'une abide à trois pans, précédée d'une tour-porche. Celle-ci possède un portail en plein-cintre, avec chaînage en pierre bleue et clé datée de 1771. L'ensemble est élevé en brique et pierre bleue avec un toit à deux pans couvert de matériaux synthétiques et flèche octogonale en ardoise. Les bas-côtés sont disposés en appentis, en retrait par rapport au clocher et sont percés de niches abritant des statues datant du 19e siècle.
Les colonnes doriques soutiennent les arcades en plein cintre, aux écoinçons décorés de médaillons de style rocaille, couvertes de voûtes en berceau, les bas-côtés sont couverts de demi-berceaux.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Luchier Sophie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel
151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex

1/5
Vue générale depuis du chevet.
Vue générale depuis du chevet.
© Inventaire général, ADAGP ; © PNR Scarpe-Escaut
Voir la notice image