Réseau d'adduction des eaux du Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing, puis de la Société des Eaux du Nord

Désignation

Dénomination de l'édifice

Réseau d'adduction des eaux

Appelation d'usage

Réseau urbain des eaux du Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing, puis de la Société des Eaux du Nord

Titre courant

Réseau d'adduction des eaux du Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing, puis de la Société des Eaux du Nord

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Tourcoing

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur le canton : Tourcoing sud ; oeuvre située en partie sur les communes : Roubaix, Roncq, Mons-en-Pévèle, Mouvaux, Pecquencourt ; oeuvre située en partie sur le département : 62

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nord

Canton

Tourcoing nord est

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Lys (la)

Partie constituante non étudiée

Station de pompage, station d'épuration

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1863, 1894, 1897

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Face au développement démographique et au besoin sans cesse croissant en eau industrielle, les villes de Roubaix et de Tourcoing conjuguent leurs efforts pour la réalisation d'un vaste réseau d'adduction d'eau. Plusieurs projets sont envisagés : un canal reliant la Deûle à l'Escaut, la prise d'eau dans l'Escaut en Belgique, un forage artésien et enfin la prise d'eau dans la Lys. C'est cette dernière solution qui est retenue. Elle présente en effet l'avantage de préserver l'indépendance nationale. L'inauguration des eaux de la Lys a lieu en août 1863, sur la place de l'hôtel de ville à Tourcoing, symboliquement autour d'une fontaine jaillissante. Le Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing est créé. Son siège social (étudié) est établi à cheval sur les deux communes. En 1863 le Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing réalise les premiers réservoirs d'eau industrielle de la métropole lilloise. Il s'agit des réservoirs cylindriques des Francs à Tourcoing (étudié) et de celui du Fontenoy à Roubaix. Ils sont l'oeuvre de l'ingénieur Varenne. Vers 1885, Auguste Binet, alors ingénieur directeur du Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing, décide la réalisation des réservoirs du Huchon à Roubaix. C'est en 1894 et 1897, toujours sous la houlette de M. Binet, que sont édifiés les réservoirs d'eau potable de type "plat maçonné" de Mons-en-Pévèle (20000 m3) et du Mont des Bonnets à Mouvaux (26000 m3). Le Service Municipal des Eaux de Roubaix et de Tourcoing a également une station de forage à Pecquencourt (62) , dite usine d'Anchin, captant les eaux de la plaine de la Scarpe, ainsi qu'une station d'épuration à Roncq, dite filtres de la Viscourt. Le réseau est actuellement géré par la Société des Eaux du Nord.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Accès Mémoire

Arrdt_lille

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex