Présentation de la commune d'Havange

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune d'Havange

Localisation

Localisation

Grand Est ; Moselle (57) ; Havange

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Portes de France - Thionville

Canton

Fontoy

Historique

Description historique

Le toponyme Havange provient de la contraction d'un nom germanique, Habicho/Habück, changé en Hawer/Hewar, dérivé de Habo/Havo, associé au suffixe -ing désignant l'appartenance à une famille ou à un clan. L'occupation du site est cependant antérieure, en témoignent les découvertes archéologiques faites au 19e siècle, dont un autel gallo-romain dit des 7 divinités (probablement la base d'une colonne supportant un Cavalier à l'anguipède) conservé au Musée de Metz-Métropole. Le document le plus ancien mentionnant la commune date de 953 : Havange et Gondrange appartiennent alors à l'abbaye d'Horven (diocèse de Trèves). En 1288, le Comte Henri de Bar s'engage à faire respecter à ses vassaux une charte de franchise calquée sur celle de Beaumont. A la fin du 13e siècle, les dîmes de Havange, Tressange et Ludelange sont vendues, par l'abbaye de Villers-Bettnach, aux seigneurs de Bassompierre. Ces derniers possèdent la totalité de ces villages en 1589. Havange était une annexe de la paroisse de Gondrange et dépendait de la paroisse Sainte-Barbe (surnommée la Haute-Eglise, figurant sur le cadastre de 1826, section D) située sur le ban de Gondrange (à proximité du cimetière actuel). Conséquence de la Guerre de Trente Ans Gondrange décline, le centre de Havange se déplace et Gondrange devient annexe de Havange. A la Révolution, les terres ecclésiastiques sont vendues et Havange est intégrée au canton d'Aumetz, puis en 1802 à celui d'Audun-le-Roman. De 1813 à 1818, la commune est occupée par les troupes prussiennes et russes coalisées qui procèdent à de lourdes réquisitions (vivres, argent, linge, bétail, chevaux,...). En 1870, Havange fait partie des communes annexées à l'Allemagne. Dès la fin du 19e siècle, l'activité minière se développe. Havange redevient français en 1918. En 1940, le village est évacué. A leur retour, l'année suivante, les habitants s'emploient à réparer les dégradations causées par les bombardements de l'armée allemande et depuis la Ligne Maginot. Au milieu du 20e siècle, la commune compte une boulangerie (2006 1 32), un café (2006 1 106), dit le café de la Tour Eiffel et une charcuterie (2006 1 176). Une carrière de pierre calcaire est également exploitée, la maison du gardien subsiste (2006 2 65). Après plusieurs mutations de propriété et de fusions, la mine de Havange (siège à Fontoy) appartient à la société Sacilor qui stoppe la production en juillet 1983. Dans les années 1990, cette commune anciennement agricole puis minière est un village-dortoir. Pour pallier l'exode, une zone artisanale et un lotissement sont créés et le plan d'eau (attesté au moins depuis le 18e siècle, cf. carte des Naudin) est aménagé (aire de jeux).

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La commune d'Havange s'étend, à une altitude moyenne de 330m, sur 965 hectares dont 295 de forêts. Elle comprend Havange et les fermes de Gondrange (hameau annexe). L'emplacement du centre du village date du milieu 17e siècle (déplacement du village après la Guerre de Trente Ans). La plupart des constructions de la Grand Rue et de la Rue de la Mairie sont antérieures à 1826 (cadastre), mais souvent elles ont été remaniées, voire agrandies. Le peu de constructions récentes (lotissement d'une quinzaine de maisons Allée des prairies et la zone artisanale) s'expliquent par un sous-sol percé de nombreuses galeries de mine, constituant une zone à risque d'affaissement minier. Aux abords d'un vaste étang, ancien gué et lavoir communal (déjà présent sur le cadastre de 1826) une aire de jeux été aménagée (lors de la suppression du lavoir au début des années 1990).

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Leroy Mélanie, Bouvet Mireille-Bénédicte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63