Ancien couvent des carmes, transformé en tribunal, prison, hôtel de ville, marché couvert et abattoir, actuellement mairie et salle des fêtes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent

Genre du destinataire

De frères de Notre-Dame du Mont-Carmel

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Couvent de carmes

Destination actuelle de l'édifice

Tribunal ; prison ; halle ; marché ; abattoir ; salle des fêtes

Titre courant

Ancien couvent des carmes, transformé en tribunal, prison, hôtel de ville, marché couvert et abattoir, actuellement mairie et salle des fêtes

Localisation

Localisation

Grand Est ; Moselle (57) ; Vic-sur-Seille ; place du Palais ; rue des Prisons ; rue de l'Abattoir

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vic-sur-Seille

Canton

Vic-sur-Seille

Adresse de l'édifice

Palais (place du) ; Prisons (rue des) ; Abattoir (rue de l')

Références cadastrales

1828 G 602, 1986 2 568 à 570

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Bâtiment conventuel, chapelle

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 17e siècle, 1er quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1733

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

En 1675, les carmes deschaux, établis à Metz, obtiennent l'autorisation de fonder un établissement à Vic. La construction des bâtiments conventuels débute vers 1680 lorsque les religieux sont parvenus à acheter les parcelles nécessaires entre l'actuelle place du Palais et le pont neuf. Après s'être contentés d'un simple oratoire à l'intérieur des bâtiments conventuels, les religieux entreprennent la construction d'une chapelle ouvrant sur la place, bénite en 1733. Les carmes sont chassés par la Révolution et la chapelle transformée en magasin à fourrage ; En 1838, le couvent est cédé à la ville mais cette dernière ne peut transférer dans la chapelle l'église paroissiale alors "malsaine et dégradée", les voûtes de la chapelle venant de s'effondrer ; A la suite de la destruction des anciennes halles, elle est transformée en marché couvert en 1876 après réfection de sa toiture par l'architecte de l'arrondissement Otto Saupp ; Les bâtiments conventuels sont transformés en tribunal et puis abritent l'hôtel de ville ; Les bâtiments annexes donnant sur la rue de l'Abattoir (actuel foyer Georges de la Tour), occupés par une gendarmerie, sont transformés en salle de danse et enfin en abattoir (achevé en 1883) ; Une porte surmontée d'un fronton classique a été rasée en 1954 rue de l'Abattoir ; Si la mairie occupe toujours les bâtiments donnant sur la place, la chapelle abrite une salle des fêtes depuis 1986 (travaux Michel Goutal, ACMH), une partie de ceux donnant sur la rue des Prisons ont été aménagés en logements

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, pierre de taille, calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Typologie de plan

Plan régulier en L ; plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, 3 vaisseaux

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancien couvent comprend une chapelle, des bâtiments conventuels en L sur la place du Palais et la rue des Prisons et des bâtiments à l'arrière sur la rue de l'abattoir aujourd'hui dénaturés ; l'ensemble des bâtiment est en pierre de taille, en grès pour les bâtiments conventuels, en calcaire plus fin pour la chapelle ; Placée perdiculairement aux bâtiments conventuels, cette dernière est dotée d'une façade écran de style classique sur la place du Palais ; Cette façade à deux niveaux reliés par des ailerons est scandée par 4 pilastres ioniques et surmonté d'un fronton triangulaire ; Entre la porte et la baie axiale se trouve un cadran solaire peint en 1822 portant une inscription en latin (les heures s'écoulent lentement pour les affligés, rapidement pour les gens dans la joie) ; De plan allongé avec faux transept et chevet plat, la chapelle comporte 3 vaisseaux de 5 travées, séparés par des arcades en plein cintre ; Elle a perdu sa voûte mais les pilastres doriques appliqués aux piliers de la nef devaient soutenir les arcs doubleaux d'une voûte en berceau ; les bas-côtés étaient sans doute voûtés d'arrête de même que la croisée de plan carré ; La toiture moderne remplace une toiture à longs pans ; Les bâtiments conventuels, disposés en U, sont agrémentés de deux petits avant-corps sur la rue des Prisons ; leur élévation comprend un haut rez-de-chaussée dont les fenêtres à linteau droit sont surmontés de tables rentrantes simulant une sorte d'attique et un étage unique séparé par un bandeau

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Pilastre ; chapiteau ; ordre ionique ; fronton ; pot à feu

Description de l'iconographie

Façade de l'église : pilastres à chapiteaux ioniques, fronton triangulaire et ailerons amortis par des pots à feu

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1986/02/24 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement : façades et toitures sur la place du Palais et la rue des prisons, intérieur de l'ancienne église ; escalier en bois du corps de bâtiment sur la rue des Prisons

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Voltz (Eugène) : Le couvent des Carmes Déchaux à Vic-sur-Seille in Mémoires de l'Académie de Metz, 1973-1974, p. 167 à 177 ; A. D. 54, H 963 et 965 ; délibérations du Conseil municipal

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Decomps Claire, Gloc Marie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général
Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63

1/4
ancien couvent des Carmes, actuellement hôtel de ville
ancien couvent des Carmes, actuellement hôtel de ville
© Région Lorraine - Inventaire général
Voir la notice image