Église paroissiale Saint-Maximin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Maximin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Maximin

Localisation

Localisation

Grand Est ; Moselle (57) ; Thionville ; place de l'Eglise

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Thionville centre

Canton

Thionville est

Lieu-dit

Centre intra-muros

Adresse de l'édifice

Eglise (place de l')

Références cadastrales

1992 5 56

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1755, 1760, 1874

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Jusqu'en 1900, Thionville ne compte qu'une seule paroisse, dépendant depuis l'an 930 de l'abbaye Saint-Maximin de Trèves (Allemagne).L'église primitive aurait été érigée au 12e siècle dans l'actuelle rue Brûlée, puis reconstruite à son emplacement actuel, au 15e siècle, après l'incendie qui a laissé son nom à la rue.Vers 1730, la ville envisage la reconstruction de cette seconde église qui ne peut plus accueillir qu'1/6 des paroissiens.L'abbé de Saint-Maximin de Trèves refusant la dépense nécessaire, s'en suivent de longues négociations (avec rejet successif des deux projets de Louis et Loriot jugés trop couteux).L'église actuelle est finalement construite entre 1755 et 1759 sur les plans de l'architecte messin Le Brun par les entrepreneurs messins Cuny Meaux et Nicolas Geisler (date et attribution par source) et bénite en 1760.Pour ne pas empiéter sur les remparts, elle adopte une orientation différente de l'ancienne.Le parti général (église halle à 3 vaisseaux avec transepts non saillants et coupole à la croisée) est caractéristique des grandes églises lorraines du 18e siècle mais traité avec une plus grande austérité.L'architecte a aussi adopté des dispositions typiques des églises de places-fortes : tours surmontées de terrasses et vastes souterrains sous les collatéraux.Gravement endommagée par le siège de 1870, l'église est partiellement restaurée par l'entrepreneur du Génie Pommay sur les plans de l'architecte de la ville Laydecker et reconsacrée en 1883 (date et attribution par source).Dès 1868, l'architecte Laydecker dessine les plans d'une nouvelle sacristie derrière le choeur. Le projet est repris après le siège et amplifié par l'architecte messin Alexis Varin qui conçoit l'actuelle sacristie de plan cruciforme, accessible par un couloir circulaire desservant aussi les anciennes sacristies et exécuté en 1874 par l'entrepreneur de Basse-Yutz (57) Mathias Zimmer.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, voûte en pendentifs, coupole en pendentifs (à lunettes)

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, croupe ronde, terrasse

Commentaire descriptif de l'édifice

Nef voûtée en berceau ; collatéraux couverts de voûtes en pendentifs ; coupole sur pendentifs à la croisée ; voûte à lunettes sur l'avant-choeur ; sacristie axiale couverte d'une croupe ronde ; tours surmontées de terrasses

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ordre ionique ; saint Pierre ; saint Paul ; tête : ange ; ornement à forme architecturale

Description de l'iconographie

Sujet : ordre ionique, support : façade, sujet : buste de saint Pierre, support : médaillon à gauche sur la façade, sujet : buste de saint Paul, support : médaillon à droite sur la façade, sujet : nuée rayonnante et têtes d'anges, support : fronton, sujet : draperies, support : attique

Commentaires d'usage régional

Tour-clocher dans oeuvre,église halle,chevet semi-circulaire

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1984/07/16 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM57001807, IM57001812, IM57001805, IM57001802, IM57001818, IM57001801, IM57001810, IM57001814, IM57001800, IM57001804, IM57001806, IM57001819, IM57001811, IM57001803, IM57001808, IM57001835, IM57001827, IM57001867, IM57001872, IM57001870, IM57001871, IM57001833, IM57001837, IM57001832, IM57001873, PM57000829

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Decomps Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63