Phare de Pen-Men aussi appelé Phare de l'île de Groix (Etablissement de signalisation maritime n°762/000)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Phare

Titre courant

Phare de Pen-Men aussi appelé Phare de l'île de Groix (Etablissement de signalisation maritime n°762/000)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Morbihan (56) ; Groix

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Subdivision de Lorient

Lieu-dit

Au sud-est de la pointe de Pen Men

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Logement, abri

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1835, 1839

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La volonté de baliser cette île de nuit est ancienne. Elle date de la création du port et de la ville de Lorient qui s'abrite derrière Groix. Un premier projet, suivi d'effet, est proposé par le ministre de la Marine Thévenard, pendant l'été 1791. Lors de son court passage aux affaires, il réussit tout de même à ordonner et obtenir la construction de deux phares à Penmarc'h et à Groix. Les deux chantiers commencent en 1794 après bien des difficultés. Toutefois, ces deux réalisations connaissent un sort funeste puisque la première n'est qu'amorcée et s'achève par manque de crédits, tandis que la seconde s'effondre avant son achèvement. Dix ans plus tard, l'ingénieur des Ponts et chaussées Rance propose à son tour un projet qui ne fut jamais réalisé. - 16 juin 1829 : Décision demandant la construction d'un phare à 200 mètres des ruines. Projet réclamé à nouveau en 1834. Premiers dessins le 12 mars 1835 : tour ronde à base carrée. Modification pour obtenir une tour carrée sur un soubassement carré. - 1835-1839 : construction du phare. Coût de la construction : 119 784, 90 Francs. - 1847 : Réfection de la toiture. Installation d'un aqueduc pour assécher et dévier l'eau des infiltrations de pluie. - 1896-1897 : installation d'une usine à gaz d'huile en remplacement de l'huile minérale utilisée depuis 1875. L'usine est installée à l'Ouest du phare dans de nouveaux locaux comportant un gazomètre, un accumulateur, un réservoir à eau sur pylône. - 1897 : réparation sur la toiture de l'usine à gaz emportée par la tempête. - 15 mai 1897 : Changement de l'optique par la réutilisation de certaines parties de l'appareil du phare de Cordouan. Mise en place de la cuve à mercure. Utilisation du gaz d'huile comprimé. Portée 14 milles. Décision du 29 janvier 1925 : construction des bâtiments pour les gardiens et pour la sirène de brume. Fin des travaux : 16 décembre 1927. Entreprise Jules Maury. 01 janvier 1927 : sirène de brume : un son 3 secondes toutes les 30 secondes - 16 juillet 1933 : le phare est peint en noir à la partie supérieure sur une hauteur de 6, 50 m. - 1949 : Electrification du phare et construction de la salle technique actuelle. (en régie). - 1949 : mise en place du radiophare. - 1956 : Raccordement au réseau de distribution publique.

Description

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution

Commentaire descriptif de l'édifice

- Description architecturale : Hauteur au dessus de la mer : 64, 70 m. Taille générale : 27, 60 m. Hauteur de la focale : 23, 50 m. Description : Tour carrée en maçonnerie enduite centrée sur un soubassement carré accolé à un bâtiment rectangulaire le tout en maçonnerie lisse et chaînes d'angle en pierres apparentes. Consoles assemblées par des plates-bandes supportant une balustrade métallique. Abri maçonné et lanterne de grande taille. Fenêtres avec arc en plein cintre. Bâtiment complété à l'arrière par une salle des machines construite dans le même style. Cave voûtée en maçonnerie de moellons sous enduits. Toiture ardoise. Tour, escalier, et chambre de service en granit. A l'extrémité Ouest : abri du signal sonore en maçonnerie identique. Différents logements annexes. Terrain 11845 m2 - Description technique : 1ère optique : 01 avril 1839 : feu fixe blanc. Optique de 0, 92 de focale dioptrique. Autres optiques : 15 mai 1897 : feu 4 éclats toutes les 25 secondes. Optique de 0, 92 m. de focale de 4 panneaux au 1/8. (actuelle). Feu au gaz d'huile. 8 mars 1903 : Renforcement par un brûleur à incandescence par le pétrole. Cuve à mercure : 1897. Combustibles : Huile végétale : 1839. Gaz d'huile : 1897. Vapeur pétrole : 1903. Aides radio : 1949. Electrification : 1949. DGPS : 27-4-1998. - Equipement actuel : Lanterne noire de Ø 4, 20 m à vitrage cylindrique de 3 niveaux. Optique tournante BBT à 4 éclats groupés de focale 0, 92 m à 4 panneaux au 1/8, montée sur une cuve à mercure BBT à 4 colonnes de couleur blanche. Lampe halo 1000W. Portée 30 milles. Feu blanc 4 éclats groupés 25 secondes. Bâtiment de l'ancienne corne de brume à 200 m.

État de conservation (normalisé)

Bon état

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

Inventaire des phares

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

VISMER-PHARES-FORME-CARRE ; VISMER-PHARES-LOCA-ILE ; VISMER-PHARES-PROT-REMA

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Phare de Pen-Men aussi appelé Phare de l'île de Groix (Etablissement de signalisation maritime n°762/000)
Phare de Pen-Men aussi appelé Phare de l'île de Groix (Etablissement de signalisation maritime n°762/000)
© Francis Dreyer ; © Ministère de l'équipement, Bureau des phares et balises ; © Ministère de la culture
Voir la notice image