Phare de Penfret (Etablissement de signalisation maritime n°741/000)

Désignation

Dénomination

phare

Titre courant

Phare de Penfret (Etablissement de signalisation maritime n°741/000)

Localisation

Localisation

Bretagne 29 Fouesnant

Aire d'étude

Subdivision de Concarneau

Lieu-dit

Glénan (abord de)

Milieu d'implantation

isolé

Parties non étud

logement

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1836

Commentaire historique

- 01 octobre 1838 : allumage sur une tour carrée en maçonnerie de pierres de taille de 22 m de hauteur. Projet de l'ingénieur de Kermel présenté le 17 janvier 1836. Les travaux sont approuvés par D.M. du 7 septembre 1836 et adjugés à l'entreprise Lavaurs. Une carrière de granit est ouverte sur l'île pour l'extraction des moellons destinés à la construction du phare. Le terrain est cédé gratuitement par le propriétaire de Kernaflen de Kergoz. - 1880 : construction des trois maisons accolées pour le logement des gardiens, travaux achevés le 31 octobre 1880 - alimentation au propane de 1937 à 1951 - 18 avril 1938 : feu supplémentaire pour couvrir le danger " en Ero " - 1951 : électrification du feu par installation d'un groupe électrogène et d'un aérogénérateur de 1800W, remplacé en juillet 1965 par un nouvel aérogénérateur plus performant - octobre 1992 : installation de panneaux solaires - 30 avril 1993 : les 3 derniers gardiens, Jean-Claude Amaudru, Serge Coatmeur et Guy Cajean, descendent avant l'automatisation

Description

Commentaire description

- Description architecturale : Hauteur au dessus de la mer : 36, 25 m. Taille générale : 24, 10 m. Hauteur focale : 22 m. Description : Tour pyramidale tronquée à base carrée avec lanterne surmontant un corps de logis en maçonnerie de pierres apparentes. Corniches assemblées par des plates-bandes supportant une rambarde métallique. L'ensemble est construit à l'intérieur d'un ancien fortin avec fossés. Terrain 7825 m2. A côté, à 200 m, anciens logements des gardiens. - Description technique : 1ère optique : 01 octobre 1838 : feu fixe blanc varié par des éclats précédés et suivis de courtes éclipses de 4 en 4 minutes, focale 0, 50 m, de 3ème ordre dioptrique. Autres optiques : 20 janvier 1899 : feu à éclat rouge toutes les 5 secondes, focale 0, 50 m de 3ème ordre, lentille à 2 panneaux au 1/2. (actuelle). 21 mars 1903 : renforcement par un nouveau brûleur à pétrole. Cuve à mercure : 1899. Combustibles : Huile végétale : 1838. Huile minérale : vers 1875. Vapeur pétrole : 1903. Gaz : 1937. Electrification : 1951. Automatisation : 1993. - Etat actuel : Lanterne rouge. Feu rouge à éclats réguliers tournants de 5 sec. Optique montée sur entretoises, de focale 0, 25 m à 2 panneaux 1/2, ouvrante à crémaillère (1899). Lampe halo 150w. Portée 21 milles. Cuve à pied central de 2 m. Lanterne Ø 2, 60 m à deux niveaux de vitrage cylindrique et à 10 pans, montants droits. Feu auxiliaire directionnel blanc, portée 11 milles à secteur de 20° compris entre les relèvements 295° et 315°.

Etat de conservation

état moyen

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de l'Etat

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Ministère de l'équipement, Bureau des phares et balises, © Ministère de la culture, Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

inventaire des phares

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

VISMER-PHARES-FORME-CARRE ; VISMER-PHARES-LOCA-ILE