Ancien couvent de dominicains

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent

Genre du destinataire

De frères prêcheurs

Titre courant

Ancien couvent de dominicains

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meurthe-et-Moselle (54) ; Nancy ; 28, 30, 32, 34, 36, 38, 40, 42, 44 rue des Dominicains

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nancy

Adresse de l'édifice

Dominicains (rue des) 28, 30, 32, 34, 36, 38, 40, 42, 44

Références cadastrales

2013 BE 254, 255, 256, 257, 258, 263, 359, 360, 369, 370, 372, 380

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Église, jardin, bâtiment conventuel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 17e siècle, 2e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1641, 1744

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Un 1er couvent des frères prêcheurs ou dominicains est fondé à Nancy en 1641, grâce au gouverneur de la Lorraine (lors de l'occupation française), le maréchal du Hallier, qui permet au père Dominique Lebrun, prêchant le carême de 1639 à Nancy, d'installer une communauté de religieux dans une maison de la Ville-Neuve de Nancy, puis dans l'ancien hôtel de Chrétien de Danemark dans la rue neuve Saint-Nicolas (actuelle rue des Dominicains) acheté pour la communauté par le maréchal du Hallier. Une première église est construite ; elle est consacrée le 2 mai 1642 à Notre-Dame-de-la-Paix. Le père Lebrun devient le 1er prieur du couvent qui compte 12 frères en 1642. Au milieu du 18e siècle, l'église est entièrement reconstruite, la 1ère pierre de la nouvelle construction est bénie le 14 septembre 1744 par le primat de Lorraine, Msg de Choiseul-Beaupré, l'édifice est terminé en mars 1746 et consacré le 8 septembre 1747 par Msg Bégon, évêque de Toul. En août 1791, le couvent est vendu comme bien national, un procès-verbal de visite accompagné d'un plan est alors dressé par les architectes Jacques-François Miroménil, Pierre-François Poirot et Louis-Joseph Mique (AD 54 1 Q 478). Le couvent se compose alors d'une église avec sacristie, d'une maison conventuelle, d'un jardin et de huit maisons dont six composant un lotissement sur la rue neuve Saint-Nicolas (actuelle rue des Dominicains). L'entrée du couvent se fait par un passage couvert formant rez-de-chaussée de l'une de ces maisons (actuelle n° 38-40),"ayant son issue sur la rue Neuve Saint-Nicolas", à côté de l'église conventuelle. Les bâtiments et l'église, entièrement démolie peu de temps après la vente, correspondent à l'emplacement actuel des n°28 à 44 rue des Dominicains (BE 253, 254, 255, 256, 257, 258, 263, 359).

Description

Typologie de plan

Plan allongé

Commentaire descriptif de l'édifice

De l'ancien couvent de dominicains, est partiellement conservé le bâtiment conventuel notamment dans son emprise au sol et son élévation extérieure, le bâtiment occupé par des commerces au rez-de-chaussée ayant été largement remanié (BE 360). Il compte 7 travées, 4 niveaux dont 3 étages percés de baies à linteau segmentaire délardé et mouluré, la porte piétonne centrée est à linteau droit mouluré. Le passage couvert qui permettait d'y accèder depuis la rue est également toujours visible (BE 360), donnant aujourd'hui accès à la cour dite des arts et à un parc de stationnement automobile souterrain. Il s'ouvre sur la cour par un portail à linteau droit et corniche saillante, surmonté de 2 travées à 3 étages de baies à linteau segmentaire délardé et mouluré et d'un étage de combles percé de petites baies rectangulaires sous la corniche en pierre. On note la présence de pilastres engagés sur les murs encadrant ce passage (3 d'un côté, 4 de l'autre), pilastres qui sont probablement un vestige de l'ancien couvent, ils devaient orner les murs latéraux du passage, tout en marquant l'accès à l'église du côté gauche et au bâtiment conventuel du côté droit, mur qui conserve également l'encadrement d'une ancienne porte murée (avec piédroits à crossettes) qui devait ouvrir sur le bâtiment conventuel. En revanche les 2 colonnes galbées à chapiteaux doriques donnant accès, sur le côté droit du passage, à l'escalier menant aux étages du bâtiment semblent plus tardives (1er quart 19e siècle). L'église conventuelle (disparue) se composait d'un unique vaisseau terminé par une abside à 3 pans.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2012

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Tronquart Martine, Vaxelaire Yann

Cadre de l'étude

Étude urbaine Nancy

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63

1/11
ancien couvent de dominicains
ancien couvent de dominicains
© Région Lorraine - Inventaire général ; © Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
Voir la notice image